Opération

Libye : soins de santé maternelle et infantile à Benghazi

Fermée

© Samuel Gratacap

Médecins Sans Frontières offrait des soins de santé maternelle et infantile à Benghazi, en Libye.

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillaient dans une clinique de Benghazi et offraient des soins obstétricaux, pédiatriques et de santé mentale aux populations qui ont été affectées par le conflit dans la zone.

5 ans après la chute de Kadhafi, la Libye est divisée en deux parties, dotées chacune d’un gouvernement se disputant le pouvoir. Khaled Almnfe, chef de mission adjoint, décrit les répercussions du conflit sur le système de santé libyen.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervenait ?

Depuis 2011, certaines régions de la Libye sont encore soumises à de violents combats : une multitude de groupes armés rivaux s’affronte pour prendre le pouvoir et imposer leur légitimité. Le pays traverse une crise économique et politique et le système de santé libyen s’est considérablement détérioré, avec notamment une pénurie de médicaments et de personnel.

Notre intervention

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillaient dans une clinique de Benghazi et offraient des soins obstétricaux, pédiatriques et de santé mentale aux populations qui ont été affectées par les combats.

L’opération d’assistance médicale d’urgence à Benghazi a commencé en août 2015, avec le soutien aux structures de santé pour traiter notamment les blessés de guerre.  Les évaluations menées par les équipes de Médecins Sans Frontières ont conduit à soutenir les soins maternels et infantiles dans une région où les structures de santé sont largement défaillantes.