Opération

Haïti : traumatologie à Port-au-Prince

© Jeanty Junior Augustin/MSF

Depuis 2006, Médecins Sans Frontières offre des soins spécialisés en traumatologie dans la capitale Port-au-Prince et sa région, à Haïti. Aujourd’hui, le centre de Martissant est principalement utilisé comme centre de stabilisation des patients. 

Les équipes MSF travaillent dans le quartier défavorisé de Martissant à Port-au-Prince, auprès des personnes accidentées, victimes de violences ou en situation d’urgence.

En 2019, MSF a fermé son hôpital “Nap Kenbé” (littéralement, « on se maintient » en créole haïtien)  à Tabarre. Ouvert en 2010, pour pouvoir aider à la prise en charge des nombreux patients ayant besoin de soins après le tremblement de terre du 12 janvier, il était depuis 2012 un centre de soins traumatologiques particulièrement avancé, avec une centaine de lits. En 6 ans, il a accueilli plus de 60 000 patients, victimes d’accidents de la circulation ou de violences entre autres, qui ont pu bénéficier de soins gratuits (chirurgie, radiologie, physiothérapie, rééducation...), auparavant seulement accessibles aux personnes pouvant se rendre dans des cliniques privées.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

L’aire urbaine de Port-au-Prince compte près de 2,5 millions d’habitants et l’offre de soins est insuffisante pour répondre aux besoins de la population. Si des soins spécialisés sont proposés dans des hôpitaux et des cliniques, pour la plupart privées, ils restent inaccessibles pour la majorité des Haïtiens. Près de 60 % d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté et 25 % dans une pauvreté extrême (ONU, 2017).

Notre intervention

En décembre 2006, Médecins Sans Frontières ouvre un projet à Martissant, un quartier défavorisé de Port-au-Prince, dans lequel les habitants sont exclus des soins et où les violences sont nombreuses et fréquentes. La clinique de Martissant fournit des soins 24 heures sur 24 : les équipes stabilisent les cas urgents avant de les transférer vers des structures spécialisées.