Opération

Éthiopie : réponse aux urgences

© Markus Boening/MSF

Médecins Sans Frontières intervient en soutien aux déplacés éthiopiens du Sud du pays, victimes de violences inter-ethniques. Auparavant, MSF travaillait également dans la région de l'Oromia pour faire face à l'insécurité alimentaire.

Des abris temporaires dans un camp de déplacés à Gedeb, dans la zone de Gedeo, en Ethiopie.
Des abris temporaires dans un camp de déplacés à Gedeb, dans la zone de Gedeo, en Ethiopie. © Markus Boening/MSF

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

En avril 2018, des violences inter-ethniques éclatent dans le sud de l’Ethiopie. Depuis, plus de 900 000 personnes ont été déplacées entre les zones de Gedeo et Guji, et vivent dans des conditions déplorables. Déjà avant la crise, la région était l’une des zones les plus densément peuplées du pays. Cet afflux rapide de personnes déplacées ne fait donc que peser davantage sur les ressources disponibles

Déjà présente dans le pays entre janvier et mars 2016, Médecins Sans Frontières y avait mené des évaluations nutritionnelles, en collaboration avec les autorités locales et fédérales, notamment dans des districts des régions de l’Amhara et de l’Oromia. Dans certaines zones, les populations étaient entièrement dépendantes de l’aide alimentaire pour leur survie, une situation aggravée par une sécheresse en 2015 et 2016. À la suite de ces évaluations, MSF a mené deux interventions dans la région d'Oromia : une dans le district d’Aseko de juillet à octobre et une autre dans celui de Babile de mars à novembre.

Notre intervention

Les déplacés éthiopiens

Depuis juin 2018, MSF agit dans la zone de Gedeo, dans le sud-ouest de l'Ethiopie, en coordination avec d’autres acteurs humanitaires, et a entrepris la construction de latrines et l’installation d’infrastructures d’approvisionnement en eau et d’assainissement dans les woredas (districts) de Kochere et de Gedeb. Les équipes utilisent des camions pour acheminer de l’eau potable pour la population, ce qui permet également d'améliorer les conditions d’hygiène dans les établissements de santé locaux. MSF fournit des services de santé primaires et secondaires aux centres médicaux et aux hôpitaux. MSF lutte également contre la malnutrition et procure des soins de santé mentale, notamment pour les survivants de violences sexuelles.

Populations isolées de la zone de Doolo

Grâce à trois équipes mobiles, MSF assure  des soins de santé primaires dans 17 endroits isolés de la zone de Doolo, une vaste zone aride et peu peuplée située dans la partie la plus orientale de la région somalienne de l'Éthiopie, à la frontière avec la Somalie.

Assistance nutritionnelle dans la région de l’Oromia 

Les équipes MSF sont intervenues de juillet à octobre 2016 à Aseko et de mars à novembre 2016 à Babile. Elles ont offert une prise en charge à plus de 5 000 enfants atteints de malnutrition aigüe modérée, et 160 enfants atteints de malnutrition aigüe sévère ont été référés vers des programmes de nutrition thérapeutique, pour recevoir des soins médico-nutritionnels.