Tuberculose : le premier médicament en 50 ans, efficace contre les formes résistantes

Traitement contre la tuberculose résistante. Inde 2012 Bithin Das
Traitement contre la tuberculose résistante. Inde 2012 © Bithin Das ©Bithin Das

Médecins Sans Frontières demande l’enregistrement rapide de ce nouveau médicament dans les pays les plus touchés par les formes résistantes de tuberculose.

MSF salue l’approbation par l’autorité de réglementation américaine FDA (Food and Drug Administration) de la bédaquiline, le seul nouveau médicament contre la tuberculose qui ait été enregistré depuis 1963.

« L’enregistrement de ce nouveau médicament efficace contre la tuberculose, le premier depuis 50 ans, est un immense pas », déclare le Dr Manica Balasegaram, directeur de la Campagne d’accès aux médicaments de MSF. « Le fait que la molécule soit active contre les formes résistantes de la maladie ouvre d’importantes perspectives. »

Le traitement actuel contre la tuberculose multirésistante s’étale sur deux ans, il se compose d’une vingtaine de comprimés par jour et près de 8 mois d’injections quotidiennes. Les patients subissent de graves effets secondaires, allant de la surdité permanente et de nausées persistantes à la psychose. Au global, seulement 48% des patients qui débutent un traitement contre la tuberculose résistante sont guéris. Dans les programmes MSF, le taux de guérison atteint 53%, un résultat légèrement meilleur que la moyenne mais encore ridiculement bas.

« Les ministères de la Santé et les autorités de régulation du médicament doivent travailler ensemble pour s’assurer que les patients multirésistants puissent bénéficier dès que possible de cette formidable avancée médicale. Il incombe à chacun de nous d’utiliser la bédaquiline afin de concevoir de nouveaux régimes thérapeutiques, plus courts, mieux tolérés et plus efficaces », continue le Dr Balasegaram. « Avec ce nouveau traitement, nous devrions pouvoir élargir et intensifier la prise en charge de la tuberculose résistante. »

L’épidémie de tuberculose résistante est de grande ampleur. Environ 310 000 nouveaux cas ont été enregistrés en 2011. Mais seulement 19% des patients infectés reçoivent un traitement au niveau mondial.

« La tuberculose résistante est restée peu prise en charge, notamment à cause du traitement, qui est trop compliqué et cher à mettre en œuvre pour les autorités sanitaires, et trop difficile à supporter pour les patients », explique le Dr Francis Varaine, responsable du groupe sur la tuberculose à MSF. « Avec de nouveaux traitements, plus simples, plus courts et plus efficaces, nous pourrons traiter plus de patients résistants ».

Outre la bédaquiline mise au point par le laboratoire Janssen, un autre médicament, également efficace contre la tuberculose résistante, appelé délamanide et développé par Otsuka, est en cours d’enregistrement par l’Agence européenne des médicaments. Son approbation est attendue pour 2013. Ces deux médicaments représentent ainsi une formidable opportunité de pouvoir améliorer le traitement de la tuberculose multirésistante ; il est urgent de les associer et de pouvoir les prescrire le plus efficacement possible.  

L’accès à ces médicaments va largement dépendre des fabricants. MSF leur demande de faciliter leur disponibilité pour pouvoir développer des traitements plus courts et plus efficaces, les enregistrer rapidement dans les pays les plus touchés et les délivrer à un coût abordable là où les patients en ont le plus besoin.
 

En 2011, MSF a pris en charge 26 600 patients tuberculeux dans 36 pays, dont 1300 étaient atteints de formes résistantes de la maladie.

À lire aussi