Pakistan : MSF répond aux besoins médicaux dans les zones touchées par les inondations

Consultation médicale dispensaire mobile MSF Dera Murad Jamali septembre 2012
Consultation médicale, dispensaire mobile MSF, Dera Murad Jamali, septembre 2012 ©Fathema Murtaza / MSF

En juillet 2010, MSF avait répondu aux inondations qui avaient touché le Pakistan dans 15 localités du pays. En septembre 2011, MSF a à nouveau déployé une assistance médicale et des secours d’urgence aux populations du Baloutchistan et du Sindh, notamment à Badin.

Assistance aux déplacés du Baloutchistan

Début septembre 2012, les équipes MSF déjà présentes à l’Est du Baloutchistan ont étendu leurs activités et mis en place des soins de santé primaires afin de prendre en charge les besoins médicaux des populations touchées par les fortes moussons qui se sont abattues sur la zone. Bien que le niveau de l’eau ait commencé à décroitre à certains endroits, les besoins médicaux et sanitaires restent importants.

« Notre priorité est de fournir un accès à l’eau potable et d’améliorer les conditions d’hygiène. Ce sont des mesures indispensables pour la prévention des infections respiratoires et les maladies transmises par l'eau. Nous concentrons nos efforts sur les populations les plus vulnérables en leur fournissant de l’eau, un traitement contre les diarrhées ainsi qu’un soutien nutritionnel », explique le Dr Mushtaq, médecin MSF.

Alors que la ville de Dera Murad Jamali et les régions avoisinantes se retrouvaient inondées, des milliers de familles ont dû quitter leur maison et trouver refuge sur les bas côtés des routes, dans des abris de fortune. Afin que ces personnes aient accès à de l'eau potable, les équipes MSF de Dera Murad Jamali ont assuré l'approvisionnement de 20 réservoirs et de 2 citernes de 15 mètres cubes chacune. Chaque jour, plus de 650 000 litres d'eau sont ainsi fournis aux personnes déplacées. Deux dispensaires mobiles proposent des soins de santé primaires aux habitants de Naseerabad et Jafarabad. Chaque jour, 150 patients en moyenne sont soignés. Le nombre de patients suivis dans nos cinq centres nutritionnels ambulatoires déjà existants a nettement augmenté. Actuellement, plus de 1 000 enfants âgés de moins de 5 ans sont inscrits dans ce programme. Afin d’endiguer un début d'épidémie de diarrhée aqueuse aiguë, MSF a distribué plus de 800 jerrycans ainsi que du savon et des pastilles pour la désinfection de l’eau aux habitants des zones touchées. Un centre médical temporaire de 10 lits dédié à la prise en charge des cas de diarrhée a été mis en place à l’hôpital civil de Dera Murad Jamali. 28 promoteurs de santé se rendent dans 24 localités situées autour de la ville afin de dispenser des conseils et des informations sanitaires et d’aider à améliorer les conditions d’hygiène. Le 20 octobre, MSF a distribué environ 4 000 kits de secours contenant chacun 1 kit d’hygiène, 2 moustiquaires et 1 jerrycan à Sobhat Pur Tehsil à Dera Allah Yar. Enfin, plus de 200 latrines ont été construites sur 4 localités et 220 autres doivent encore être installées.

Impact des inondations dans le Sindh

A Jacobabad, la crue a là aussi obligé les gens à fuir leur maison et à chercher sécurité et refuge ailleurs. MSF a évalué les besoins sur cette zone : les victimes ont besoin, en urgence, d’abris, de biens de première nécessité comme des ustensiles de cuisine, des kits d’hygiène et des mousquetaires, ainsi que de soins de santé primaires et d’une assistance sanitaire. MSF fournit un approvisionnement en eau potable, dispense des soins médicaux via des dispensaires mobiles et améliore l’hygiène dans la zone. Plus de 4 000 kits de secours – contenant du savon, des jerrycans, des moustiquaires et d’autres articles d’hygiène – ont été distribués dans les zones de Nawra et Mubarak (district de Jacobabad) où de nombreuses personnes vulnérables sont regroupées.

Depuis 1986, MSF est présente au Pakistan auprès des populations locales et des réfugiés afghans victimes d’affrontements armés,  du manque d’accès aux soins et de catastrophes naturelles. Les équipes MSF mènent actuellement des programmes médicaux d’urgence gratuits dans l’Agence de Kurram, dans les  provinces du Khyber Pakhtunkhwa (KPK), du Balochistan et du Sindh. Pour le financement de ses programmes au Pakistan, MSF n’accepte que des dons privés et refuse tout fonds institutionnel, gouvernemental ou militaire.

À lire aussi