Pakistan - MSF ouvre un « hôpital pour femmes » à Peshawar

Fin 2009 MSF a initié un programme de soins materno infantiles au sein de l’hôpital de référence du district de Dera Murad Jamali au Balouchistan [nid:332201]
Fin 2009, MSF a initié un programme de soins materno-infantiles au sein de l’hôpital de référence du district de Dera Murad Jamali, au Balouchistan [nid:332201] ©Seb Geo

La mortalité maternelle est un problème majeur au Pakistan, et notamment dans la région du Khyber Pakhtunkhwa (KP). Après avoir mené une évaluation des besoins gynéco-obstétriques sur la zone, MSF a décidé d'ouvrir, à Peshawar, un hôpital privé, entièrement dédié aux femmes.

Le Pakistan enregistre l'un des taux les plus élevés de mortalités maternelle et infantile d'Asie centrale. Femmes et enfants sont les premières victimes de la pénurie de personnel médical et du manque général d'offre de soins dans le pays. Pourtant, selon le Dr. Misa Sugawara, directrice de « l'hôpital pour femmes » de MSF, « beaucoup de vies pourraient être sauvées si les risques de complications étaient détectés à temps ou si les urgences étaient rapidement prises en charge ». Mais dans la région du Khyber Pakhtunkhwa (KP) comme dans les zones tribales sous administration fédérale (FATA), femmes réfugiées, déplacées ou démunies ont très peu accès à des soins obstétriques et gynécologiques de qualité.

Un « hôpital pour femmes » MSF. Après avoir évalué les besoins dans ce domaine, sur Peshawar et dans les zones rurales avoisinantes, MSF a décidé de construire un hôpital de référence de 30 lits, équipé d'une salle d'accouchement et d'un bloc opératoire et dédié aux femmes vulnérables de la vallée. A compter du 18 mai 2011, 70 personnels MSF assureront des soins gynéco-obstétriques d'urgence gratuits (chirurgie, accouchements, consultations et hospitalisation), 24 h sur 24 et 7 jours sur 7. L'objectif : réduire le risque de mortalité et de morbidité maternelle en améliorant le dépistage, la prévention et le traitement des pathologies lors de la grossesse et/ou de l'accouchement.

MSF soutiendra aussi les services de Santé du district de Peshawar. Planning familial ainsi que soins pré et postnataux y seront proposés. Cette présence locale permettra, entre autres, d'identifier les cas de grossesse à risque, les urgences obstétricales ou les femmes souffrant de graves problèmes gynécologiques, et d'organiser leur transfert vers « l'hôpital pour femmes » MSF. Enfin, afin d'assurer un meilleur accès aux soins, un réseau de références médicales a été mis en place avec les centres de santé, les communautés rurales et les camps de déplacés de la zone. Ce réseau sera progressivement étendu à d'autres localités défavorisées autour de Peshawar, ainsi que dans les zones tribales voisines.

 

le 5ème OMD : réduire le taux de mortalité maternelle de trois quarts d'ici 2015

La mortalité maternelle se définit par le décès d'une femme survenu au cours de la grossesse ou dans un délai de 42 jours après sa terminaison, quelle qu'en soit la durée ou la localisation, pour une cause quelconque déterminée ou aggravée par la grossesse ou les soins qu'elle a motivés, mais ni accidentelle, ni fortuite.

Selon l'OMS, chaque jour, 1 500 femmes meurent de complications liées à la grossesse ou à l'accouchement. La plupart des décès surviennent dans les pays en développement et pourraient être évités. L'amélioration de la santé maternelle et l'un des 8 objectifs de Millénaire pour le développement (OMD) adoptés par la communauté internationale lors du Sommet du Millénaire des Nations Unies. En effet, le cinquième objectif vise à réduire le taux de mortalité maternelle de trois quarts entre 1990 et 2015. Or entre 1990 et 2005, ce taux n'a baissé que de 5%.


Au Pakistan, MSF n'accepte aucun financement institutionnel pour ses programmes et a choisi de dépendre uniquement de dons privés.

À lire aussi