URGENCE GAZA

Niger - Avec une équipe de vaccination, à Tanout

District de Zinder Niger avril 2009. MSF prévoit d'y vacciner un million de personnes au total .
District de Zinder, Niger, avril 2009. MSF prévoit d'y vacciner un million de personnes au total . © Claude Mahoudeau/MSF

Suite à une augmentation du nombre de cas de méningite à Tanout, dans la région de Zinder, MSF prévoit d'y vacciner 150 000 personnes. Quinze équipes de quatre personnes sont à pied d'oeuvre pour mener cette campagne qui devrait durer deux semaines. Reportage.Voir notre dossier "Urgence épidémie de méningite"

Mohamed, chauffeur MSF originaire de Tanout, décharge ses deux glacières remplies de vaccins. « L'équipe est arrivée hier et tout est prêt pour que les gens puissent se faire vacciner », explique-t-il.

Deux jours plus tôt, Olivier Antonin, responsable MSF de l'intervention à Zinder, recevait une demande de soutien de la direction régionale de la Santé pour une vaccination dans la zone de Tanout, suite à la brusque augmentation du nombre de cas de méningite.

« Il faut décider vite dans ces cas là », explique Olivier. « Nous mettons en place environ quinze équipes de vaccination qui vont se répartir sur les deux villes principales, Tanout et Bakin Birji. On est rodé maintenant ! »

Tout le monde veut être vacciné. Les sept équipes à pied d'œuvre dès ce lundi matin, à Tanout, sont entièrement composées de personnel local . Chaque équipe compte un vaccinateur, deux préparateurs et l'indispensable pointeur qui doit compter le nombre de personnes vaccinées par site.

Objectif : vacciner 150 000 personnes, âgées de 2 à 30 ans. Cette immunisation les protégera pendant environ trois années.

Une femme âgée est en grande discussion avec la personne responsable de l'accueil, elle insiste pour recevoir le vaccin. « Tout le monde veut être vacciné. Parfois il faut savoir faire des exceptions, mais c'est rare. Les gens ont peur de la méningite à tout âge ! », commente le superviseur.

Des solutions ad hoc pour produire du froid. Ludovic, le logisticien administrateur, supervise le bon approvisionnement des sites, en particulier en accumulateurs de froid.
« C'est un gros souci ici car la température dépasse les 42°C en milieu de journée », explique t-il. « La chaîne de froid du district n'est pas prévue pour faire face à une campagne de vaccination d'une telle envergure. Nous devons apporter les vaccins au fur et à mesure depuis Zinder, où ils sont stockés dans la chambre froide des abattoirs. »
Les 760 000 vaccins commandés par MSF sont stockés dans cette chambre froide équipée d'un énorme générateur.

Les sensibilisateurs touaregs informent de campement en campement. Anja, la responsable médicale de l'urgence, prépare l'étape suivante. « Nos sensibilisateurs touaregs sont partis au nord de la ville. Ils vont de campement en campement informer les populations nomades de la campagne de vaccination. Actuellement les nomades doivent préparer leurs chameaux pour se mettre en route. Nous allons donc installer des sites de vaccination en périphérie des villes de Tanout et Bakin Birji pour les recevoir», précise Anja.

« Il faut savoir s'adapter en gardant le même objectif : stopper cette épidémie. » Dans ce district, l'intervention ne devrait pas prendre plus de deux semaines.

À lire aussi