MSF partage son expérience avec les kinésithérapeutes hospitaliers de la Bande de Gaza

formation en kiné cardiaque et respiratoire par MSF à Gaza
formation en kiné cardiaque et respiratoire par MSF à Gaza ©MSF

Cet été, suite à une demande des autorités sanitaires de Gaza, dans les Territoires palestiniens, MSF a initié une formation en kinésithérapie cardiaque destinée à une dizaine de kinés travaillant dans les structures de Santé les plus importantes de Gaza (European Hospital, hôpitaux Al-Shifa, Nasser, Al-Aqsa et plusieurs cliniques...)

La kinésithérapie joue un rôle essentiel dans les soins de réhabilitation prodigués aux patients ayant été opérés : accélération du processus de guérison et réduction du niveau de douleur. C’est particulièrement vrai pour les personnes ayant subi une chirurgie cardiaque ou hospitalisées, et parfois encore dans le coma, en soins intensifs cardiologiques.

Cette formation en kinésithérapie cardiaque concernait les différentes phases du rétablissement des patients : lors de leur hospitalisation, mais aussi après leur retour à la maison. Dix kinésithérapeutes gazaouïtes ont bénéficié d’un enseignement théorique et pratique en cardiologie (anatomie et physiologie, pathologies aiguës et chroniques, radiographie et électrocardiogramme, prise en charge des patients dans un état critique…).
Les objectifs : partager ces techniques spécialisées avec les kinés hospitaliers, leur apprendre à évaluer l’état d’un patient et à mettre en place - selon des protocoles standardisés et validés - une prise en charge individualisée et adaptée.
Désormais, toutes les personnes le nécessitant pourront avoir accès à ces soins à travers la bande de Gaza. MSF continuera à suivre et à accompagner le travail des dix kinés ayant bénéficié de cette formation. Par ailleurs, une brochure d’information a été mise en place afin de répondre aux questions les plus fréquentes - des patients et de leurs familles - sur les facteurs de risque et la réhabilitation cardiaques.

Les cardiologues et infirmières en service de cardiologie de Gaza ont également été sensibilisés à l’importance de la kinésithérapie cardiaque dans le suivi postopératoire, ainsi que sur la possibilité qu’ils ont de désormais pouvoir faire appel à des kinés formés et compétents, et ce afin que les patients soient encore mieux pris en charge, notamment après leur sortie de l’hôpital.

À lire aussi