Malawi : Zoom sur la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant - Une génération épargnée

Consultation PTME – Centre de santé de Namitembo octobre 2011
Consultation PTME – Centre de santé de Namitembo, octobre 2011 ©Isabelle Merny / MSF

Une femme enceinte séropositive peut transmettre le VIH à son enfant in utero ou au moment de l’accouchement. Pourtant, il est possible de prévenir cette transmission et de faire en sorte que l’enfant naisse séronégatif. C’est l’objectif du programme de prévention de la transmission de la mère à l'enfant (PTME).

En mars 2008, MSF a implanté des activités de PTME dans les 10 centres de santé de district de Chiradzulu. Les femmes enceintes séropositives et leurs bébés bénéficient d'un traitement ARV spécifique, ainsi que de méthodes de prévention de la transmission in utero, pendant l'accouchement et après la naissance pour le bébé.

« Alors que sans prise en charge médicale adaptée, le taux de transmission mère-enfant atteint 40%, celui-ci chute à 3% dans le cadre d’un programme de PTME. La génération à venir pourrait être épargnée », explique Christelle Scaparone, infirmière MSF, en charge des activités de PTME. « Notre premier enfant est mort. Il avait le sida. Nous avons posé des questions aux médecins MSF sur la PTME. Ma femme est tombée enceinte et a donné naissance à un garçon. Nous étions si heureux que nous avons eu un autre enfant, une petite fille. Tous les deux sont séronégatifs, nous sommes tous en bonne santé et heureux », témoigne Owen, patient MSF sous ARV depuis 2001.

Fin septembre 2011, 1 331 femmes enceintes étaient suivies dans notre programme. Du 1er janvier au 30 septembre 2011, 745 accouchements ont été pratiqués dans le cadre du programme de PTME et 730 nourrissons ont bénéficié d’ARV prophylactiques.

En 2009, l'OMS a publié de nouvelles recommandations en matière de traitement du VIH/sida. L’une de ces préconisations concerne les programmes de PTME, il s’agit de l’« Option B+ ». Désormais les femmes enceintes et allaitantes séropositives sont initiées et mises sous ARV à vie; avec un nouveau régime médicamenteux; et les nourrissons, nés de mère séropositive, bénéficient d’une prophylaxie jusqu'à leurs six semaines. Depuis octobre dernier, MSF met en œuvre ces changements dans ses activités de PTME.

Voir le film :
"Malawi : Transmission mère-enfant,
épargner les générations à venir"

Voir le film pmtct

À lire aussi