Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Malawi : "Que les patients atteints de rougeole s’avancent"

Mai 2010 : Vaccination dans le district de Blantyre
Mai 2010 : Vaccination dans le district de Blantyre © Nabila Kram

Le Dr Neil Stone, médecin MSF, témoigne du Malawi. Il fait le point sur l'actuelle épidémie de rougeole et sur la réponse d'urgence apportée par MSF dans ce pays.

Centre de santé de Lirangwe, dans une zone rurale proche de la ville de Blantyre, au Malawi. Un assistant médical appelle : « que les patients atteints de rougeole s'avancent ! » Une vingtaine de mères, portant leur bébé sur le dos, se frayent un chemin dans la foule. On se bouscule. Les enfants ont de la fièvre, le nez qui coule, les yeux rouges, ainsi que des rougeurs révélatrices sur leurs corps : les preuves visibles de la plus importante épidémie de rougeole que le Malawi ait connue depuis dix ans.

Jusqu'à présent, l'épidémie a touché plus de 9 000 personnes sur tout le Malawi. Le seul centre de santé de Lirangwe a vu arriver plus de 100 cas de rougeole par semaine. Dans cette région d'Afrique, compte tenu des problèmes chroniques de malnutrition, de pauvreté et de prévalence du VIH/sida, une épidémie de rougeole peut être catastrophique.

MSF, qui travaille au Malawi depuis plus de 20 ans, a pu répondre immédiatement à l'épidémie de rougeole. Avec 2 médecins pour 100 000 habitants, l'un des ratios le plus bas au monde, ce pays connaît une pénurie chronique en personnel médical. En général, les centres de santé emploient des assistants médicaux, qui voient jusqu'à 200 patients par jour.

Ici, les médicaments essentiels pour traiter la rougeole sont difficiles à obtenir, voire tout simplement indisponibles. C'est pourquoi MSF effectue des donations régulières : compléments de vitamine A, sels de réhydratation orale, antibiotiques contre les infections secondaires et paracétamol contre la fièvre... Autant de médicaments de base qui peuvent pourtant sauver des vies. MSF aide également le plus grand hôpital de Blantyre - le central Queen Elizabeth - à faire face aux cas les plus sévères (soutien en personnel infirmier, donations de médicaments et de matériel). Deux unités supplémentaires, exclusivement consacrées aux cas de rougeole, ont été ouvertes : une pour les adultes et une pour les enfants. Au plus fort de l'épidémie, ces deux structures étaient bondées !

Mon rôle est de venir en soutien au personnel de santé malawite, de les aider à évaluer la véritable ampleur de l'épidémie. J'ai visité tous les centres de santé du district de Blantyre. J'aide à identifier les cas de rougeole, à prendre en charge les complications et à déterminer quand un patient doit être hospitalisé.

La plus importante campagne de vaccination au Malawi. S'il est évidemment vital de soigner, la vaccination reste le seul moyen efficace pour enrayer une épidémie de rougeole. En collaboration avec le ministère de la Santé malawite, MSF a lancé une campagne de vaccination de masse, la plus importante jamais menée au Malawi.

L'organisation de cette intervention médicale massive constitue une opération majeure. 200 personnels nationaux ont été formés aux techniques de vaccination et au maintien de la chaîne du froid. En effet, les vaccins contre la rougeole doivent être conservés, en permanence, à une température comprise entre 2 et 8° : un défi logistique de taille dans un contexte africain. Nous avons installé une centaine de sites de vaccination. Tous les enfants âgés de 6 mois à 15 ans, tranche d'âge la plus touchée, y sont vaccinés gratuitement.

En ville, des mégaphones informent la population de la mise en place de la vaccination et expliquent en quoi elle est nécessaire. Des messages diffusés à la radio et dans les journaux assurent également l'information du public. Au Malawi, presque toutes les familles ont été touchées, d'une manière ou d'une autre, par la rougeole. Parfois, nous sommes submergés par le nombre de patients. Sous le soleil, les files d'attente s'allongent.

En un seul jour de campagne, plus de 80 000 enfants ont été vaccinés. J'assure le bon déroulement des opérations. Je m'occupe également des éventuels accidents d'aiguille : étant donné l'importance de la prévalence du VIH/sida au Malawi, il faut y accorder une attention très particulière.

Des centaines de vies sauvées. Une semaine après la campagne de vaccination, le personnel de santé est soulagé : les cas de rougeole sont de moins en moins nombreux. Une intervention coûtant 1 euro par personne va très vraisemblablement sauver des centaines de vies. Mais il reste encore beaucoup à faire. MSF va désormais vacciner les enfants de Lilongwe, la capitale, ainsi que d'autres districts. Quand tout cela sera fini, nous aurons vacciné plus de 2,5 millions d'enfants malawites.

>> Retrouver l'interview en version anglaise sur le site de la BBC

Dossier rougeole

Ce dossier rassemble des articles, communiqués de presse et du matériel multimédia au sujet des épidémies de rougeole, récurrentes en Afrique.

À lire aussi