Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Chronologie d’un désengagement

» 2003

28 janvier :
le Likoud (parti de la droite conservatrice israélienne) remporte les élections législatives anticipées. Ariel Sharon est reconduit dans ses fonctions de Premier ministre israélien.

8 mars : Mahmoud Abbas est nommé Premier ministre de l'Autorité palestinienne.

30 avril : Le Quartet (ONU, Union européenne, Etats-Unis et Russie) publie la "Feuille de route" destinée au règlement permanent du conflit israélo-palestinien sur la base de la constitution de deux Etats. Celle-ci est acceptée par Israël et l'Autorité palestinienne. (Lire ci-dessous)

3 juillet : un entretien entre Mahmoud Abbas et des chefs politiques du Hamas (organisation armée, politique et religieuse palestinienne, placée sur la liste des organisations terroristes par les États-Unis et l'Union européenne) pose les conditions d'une trêve.

19 novembre : adoption par le Conseil de Sécurité des Nations Unies de la " Résolution 1515 " approuvant la " Feuille de Route ".

24 novembre :
Ariel Sharon annonce le plan de désengagement de Gaza, dont la mise en oeuvre est prévue pour l'été 2005.

18 décembre : Ariel Sharon dévoile les modalités de son plan de désengagement unilatéral de Gaza.

» 2004

22 mars :
lors d'un raid aérien de l'armée israélienne à Gaza, le Cheikh Yassine, fondateur et chef spirituel du Hamas, est assassiné.

14 avril : les Etats-Unis apportent leur soutien au plan israélien de désengagement de Gaza.

17 avril : lors d'un raid de l'armée israélienne à Gaza, Abdelaziz al-Rantissi, chef du Hamas et successeur de Cheikh Yassine, est à son tour assassiné.

1er juillet : la Cour suprême israélienne ordonne une modification du tracé de la barrière de séparation (le " Mur ") sur 30 kilomètres.

9 juillet : la Cour internationale de justice déclare illégal le tracé de la barrière de séparation construite par Israël en Cisjordanie.

1er novembre : décès de Yasser Arafat, Président de l'Autorité palestinienne.

» 2005

9 janvier :
Mahmoud Abbas est élu Président de l'Autorité palestinienne et entreprend la négociation d'une trêve avec les groupes armés palestiniens.

30 janvier : Plus de 130 000 manifestants israéliens se rassemblent à Jérusalem pour protester contre le plan de retrait unilatéral de la Bande de Gaza.
8 février : Sommet Abbas-Sharon à Charm el-Cheikh (Egypte).

Mars 2005 :
Mahmoud Abbas obtient des groupes armés palestiniens qu'ils respectent une trêve et cessent leurs actions violentes contre Israël.

07 et 08 juillet : lors du sommet de Gleneagles, en Ecosse, le G8 annonce l'octroi d'une aide de 3 milliards de dollars aux Territoires palestiniens, afin de faciliter le développement de Gaza, après le retrait des forces israéliennes.

12 juillet :
un attentat perpétré par un kamikaze palestinien fait 5 morts dans la ville côtière de Netanya, en Israël. Il s'ensuit une vague de représailles israéliennes et de ripostes des groupes armés palestiniens faisant plus d'une dizaine de victimes.

2 août : des dizaines de milliers de colons et leurs partisans manifestent à Sdérot, dans le sud d'Israël, afin d'entraver le retrait israélien de la bande de Gaza prévu à partir du 17 août.

» La Feuille de route

La "Feuille de route", publiée par le "Quartet" (États-Unis, Union européenne, Nations-Unies et Russie), le 30 novembre 2003, vise à instaurer une solution pour régler définitivement le conflit. Acceptée par Israël et l'Autorité palestinienne, elle prévoit, à terme, le renoncement immédiat et inconditionnel des Palestiniens à toute violence, le retrait israélien des Territoires palestiniens occupés depuis septembre 2000 et le rétablissement, par les deux parties, du statu quo existant avant cette date. Israël doit également cesser toute activité de colonisation et démanteler les avant-postes édifiés depuis mars 2001. Dans une deuxième phase, les efforts devront se concentrer sur la création d'un Etat palestinien indépendant, doté de frontières provisoires.

Le désengagement israélien de la bande de Gaza est une mesure unilatérale, qui n'entre pas dans le cadre de la Feuille de route.

À lire aussi