Bangladesh - Consultations et distributions pour des victimes du cyclone Sidr

Les villages proches de la rivière ont subi des dégâts particulièrement importants.
Les villages proches de la rivière ont subi des dégâts particulièrement importants. ©MSF

Le cyclone Sidr, qui a dévasté le sud du Bangladesh le 15 novembre dernier, a laissé un lourd bilan : 3000 morts et des centaines de milliers de sans-abris selon les derniers chiffres officiels. MSF porte secours à des victimes du cyclone dans les zones les plus touchées et les plus isolées.

Après avoir évalué les besoins dans des villages des districts de Bhola, Patuakhali, Jhalakati, Pitojpur et Bagherat, MSF débute des activités médicales, des distributions de biens de première nécessité et travaille à l'amélioration de l'accès à l'eau et l'hygiène.

Quatre cliniques itinérantes sont en cours d'organisation au sud du district de Pitojpur, autour de Sapelzehat (45 000 habitants) et Betemore (28 000 habitants). « L'accès aux soins est faible pour cette population parce que les routes ont été endommagées », explique Peter Reynaud, le coordinateur à Mathbaria. La priorité est donnée aux populations proches de la rivière, où les villages ont subi des dégâts particulièrement importants. Les équipes apporteront notamment des traitements pour des problèmes de santé liés au cyclone, tels que les diarrhées, la dysenterie, les infections respiratoires ou les problèmes de peau, ainsi que des blessures légères.

L'hôpital de Madbhuri, endommagé par le cyclone, est la structure de référence pour 500 000 habitants, toujours dans le district de Pitojpur. MSF va approvisionner l'hôpital en médicaments et réhabiliter le système de traitement de l'eau et de gestion des déchets.

Des médicaments et du matériel médical arrivent à Mathbaria, acheminés par cargo depuis Dhaka, la capitale du Bangladesh. L'accès aux soins est faible pour cette population parce que les routes ont été endommagées. Un médecin, quatre infirmiers et un pharmacien viennent renforcer les équipes déjà présentes.

L'accès à l'eau potable est un problème, alors que des villageois consomment de l'eau puisée dans des bassins contaminés. MSF achemine du matériel (notamment du chlore et des pompes à eau) pour nettoyer et réhabiliter les points d'eau, construire ou réparer des latrines en cas de besoin.

De plus, une équipe distribue des kits comprenant le nécessaire pour l'hygiène et la cuisine dans certaines des îles les plus dévastées par le cyclone au Sud du Bangladesh. A Char Bangla, une des îles de Galachipa dans le district de Patuakhali, 350 familles ont reçu des ustensiles de cuisine, du savon, des couvertures et des récipients pour l'eau. « Un grand nombre de personnes ont tout perdu », explique Tony Marchant, qui participe à ces distributions, « l'accès à ces îles reste très difficile et la population n'a pas reçu beaucoup d'aide jusqu'à présent ». MSF prévoit de distribuer environ 6000 kits en se déplaçant avec des hors-bords et des bateaux de pêche pour couvrir les besoins dans d'autres îles isolées des environs.

Partout où elles travaillent, les équipes MSF surveillent l'évolution de la situation sanitaire et se tiennent prêtes à répondre en cas d'épidémies.

À lire aussi