2011 : MSF au plus près des populations en danger

Une patiente après une césarienne àl'hôpital d'Anyama en juin 2011.
Une patiente après une césarienne, àl'hôpital d'Anyama, en juin 2011. ©Nicola Vigilanti

Médecins Sans Frontières dresse une rétrospective des interventions d'urgences auxquelles elle a fait face durant 2011.

Cette année, les équipes ont été particulièrement mobilisées sur des terrains de conflits armés tels que la Côte d’Ivoire, la Libye, la Somalie : médecine et chirurgie de guerre pour soigner les blessés et appuyer le personnel local face à l’afflux de malades et d’urgences vitales, donations pour pallier les fréquentes pénuries en matériel médical et médicaments...

Plusieurs flambées épidémiques ont également ponctué l’année 2011, avec un retour de la polio au Congo-Brazzaville, et une campagne massive de vaccination contre la rougeole dans quatre provinces de la République démocratique du Congo.

2011 est aussi une année anniversaire pour Médecins Sans Frontières, qui célèbre 40 ans d’action humanitaire indépendante grâce à tous ceux qui la font vivre : donateurs, volontaires, salariés et bénévoles.
 

Côte d'Ivoire, Libye, Somalie : trois urgences majeures en 2011

Côte d’Ivoire : des besoins immenses à Abidjan

Fin 2010, l’élection présidentielle débouche sur une crise politique qui dégénère en conflit armé. Dès la fin février, une équipe MSF rouvre un hôpital à Abidjan. La ligne de front est proche, les blessés affluent. MSF assure les urgences médicales et chirurgicales. Les équipes sont débordées et elles étendent leurs activités dans d’autres hôpitaux de la métropole ivoirienne jusqu’à ce que le calme revienne.

Fin août, MSF quitte Abidjan où le système de santé est de nouveau fonctionnel. Dans l’Ouest en revanche, les violences perdurent. Les équipes MSF y restent présentes.
Aller plus loin

L'urgence en chiffres :

  • 544 césariennes effectuées en moins de 6 mois à Abidjan
  • 60 expatriés et 950 nationaux au plus fort des activités
  • 7,7 millions d’euros (estimés à fin 2011)
     


Libye : auprès des blessés

Présentes dans l’Est de la Libye pour appuyer les structures médicales locales depuis le mois de mars 2011, les équipes MSF se sont progressivement déployées sur le territoire au fur et à mesure que la ligne de front reculait : Benghazi, Misrata, Tripoli, Zliten, Zaouia.

À Misrata, MSF mène un important programme chirurgical, et s’est adaptée pour pouvoir intervenir au plus près des combats grâce à la construction d’un bloc opératoire mobile.
Aller plus loin

L'urgence en chiffres :

  • 56 blessés par balle soignés en une journée à Al Hich
  • 25 expatriés et 65 nationaux
  • 2,5 millions d’euros (estimés à fin 2011)
     

Somalie : urgence nutritionnelle

Sécheresse, hausse des prix et affrontements armés provoquent une crise humanitaire majeure. Les camps de personnes déplacées se multiplient à Mogadiscio. A partir de juillet, MSF intervient avec des expatriés dans la capitale somalienne pour traiter en priorité la malnutrition et lutter contre la rougeole. Une campagne de vaccination est menée en avril, à la périphérie de Mogadiscio. Face à la propagation de la rougeole, l’opération doit être renouvelée en octobre. L’instabilité et les négociations qu’il faut mener en permanence restreignent toutefois nos capacités d’intervention.
Aller plus loin

L'urgence en chiffres :

  • 40 000 enfants vaccinés contre la rougeole en 2 mois à Mogadiscio
  • 12 expatriés et 120 nationaux
  • 4,5 millions d’euros (estimés à fin 2011)
     

 

Focus sur les autres interventions d'urgences de MSF
 

République démocratique du Congo (RDC)
Réponse à l’épidémie de rougeole
Septembre 2010 : une épidémie de rougeole se déclare dans la province du Katanga, dans le Sud de la RDC. 30 équipes MSF  participent activement au plan de vaccination : plus de 3,4 millions d’enfants sont immunisés.
Aller plus loin

Congo-Brazzaville
Réponse à l’épidémie de polio
Depuis plus de 10 ans le Congo n’avait pas connu d’épidémie. Pourtant 500 cas de polio très virulente (45% de mortalité) ont été déclarés à Pointe Noire. Les équipes MSF ont soigné 127 malades et traité les séquelles de la maladie par des soins de kinésithérapie.
Aller plus loin

Pakistan
Santé materno-infantile
Afin de contribuer à réduire la mortalité maternelle élevée au Pakistan, MSF a ouvert à Peshawar en mai 2011 un hôpital privé dédié aux femmes pour leur offrir des soins gynéco-obstétriques gratuits 24h/24 et 7j/7.
Aller plus loin

Malawi
Soin et prévention du VIH/sida
Dans le district de Chiradzulu, MSF suit plus de 29 500 patients atteints du VIH/sida et mène un programme de prévention de la transmission du virus de la mère à l’enfant. 1 700 femmes enceintes en ont bénéficié en 2010.
Aller plus loin

Haïti
Réponse à l’épidémie de choléra
Déclarée fin octobre 2010, l’épidémie de choléra s’est rapidement propagée. 250 000 personnes ont été touchées en moins de 5 mois. Nos équipes ont traité plus de 30 000 patients, soit la moitié de la totalité des malades soignés.
Aller plus loin

Yémen
Médecine d’urgence
Dès le mois de janvier 2011, les équipes MSF sont intervenues pour soutenir les hôpitaux publics et les centres de soins mis en place par les manifestants : donations en matériel médical et médicaments, et services d’ambulances.
Aller plus loin

Soudan du Sud
Santé materno-infantile
Le nouvel Etat doit faire face à d’immenses défis médicaux. À l’hôpital d’Aweil, MSF a mis en place des soins pédiatriques. Chaque mois, environ 6 000 consultations sont dispensées aux enfants de moins de 15 ans.
Aller plus loin

À lire aussi