Le camp de réfugiés syriens de Domiz, en Irak, en 2013.
Le camp de réfugiés syriens de Domiz, en Irak, en 2013. © Pierre-Yves Bernard/MSF

Des dizaines de millions de personnes fuient actuellement les conflits ou les persécutions dans le monde entier. En raison de leur origine, de leur religion ou de leur nationalité, les foyers de ces personnes ne sont plus des endroits sûrs, et leurs gouvernements ne leur fournissent plus de protection.
 

 

MSF agit dans le monde entier afin de venir en aide aux réfugiés et aux personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays, en leur fournissant de la nourriture, des soins médicaux et psychologiques. Nous avons mis en place des hôpitaux dans des camps de réfugiés, nous aidons les femmes à donner naissance en toute sécurité, nous vaccinons les enfants pour prévenir les épidémies et nous fournissons des accès à l'eau potable.
 

Vidéo à 360° du camp Moira à Lesbos, en Grèce
F
aites glisser
votre curseur dans tous les sens à l'intérieur de la vidéo pour la visionner.

 

Voices from the road

Découvrez notre page Facebook « Voices from the road »
consacrée aux témoignages de réfugiés

 

Les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays

Alors que les personnes déplacées fuient souvent leur maison pour des raisons similaires aux réfugiés (conflit armé, violations des droits de l'homme, catastrophes naturelles), techniquement, ils ne sont pas des réfugiés. Les personnes déplacées n’ont pas franchi de frontière internationale pour trouver refuge et donc restent légalement sous la protection de leur propre gouvernement, même si ce gouvernement est souvent la cause de leur fuite. La grande majorité de ces déplacés ne pourra pas recevoir les soins dont ils ont besoin parce qu'ils vivent dans des régions où le système de santé s’est effondré et où il est trop dangereux d’accéder pour les organismes d'aide indépendants.

Les opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée

En 2015, le nombre de personnes arrivées par bateau en Europe a dépassé le million (source : HCR), dépassant le total de 2014 qui s’élevait à 219 000. Entre janvier et juin 2016, on a déjà recensé 200 000 personnes arrivées sur les côtes européennes.
2016 est encore plus meurtrière que 2015 pour les personnes tentant de rejoindre l’Italie depuis la Libye et l’Égypte, à travers la Méditerranée. Au moins 4 690 hommes, femmes et enfants sont morts en tentant de traverser la Méditerrané en 2016, contre près de 2800 en 2015. Ces données ne sont que des estimations, étant donné qu’il est très difficile de retracer l’intégralité des trajectoires et que de nombreux corps ne sont jamais repêchés.

Pourtant en 2015, l'assistance de l'UE aux bateaux en détresse a été réduite. C'est pourquoi en mai 2015, MSF a lancé des opérations de recherche et de sauvetage en mer. Ces opérations ont pris fin à la fin de l'année 2015 et ont repris en avril 2016. Depuis, les équipes MSF ont porté secours à 19 700 personnes grâce aux navires Dignity I, Bourbon Argos et Aquarius (ce dernier en partenariat avec SOS Méditerranée).

logo twitterSuivez le compte @MSF_Sea pour en savoir plus en temps réel

En savoir plus

Que fait MSF pour les réfugiés en Europe et autour de la Méditerranée ?

Chaque année, la violence et le désespoir poussent des milliers de personnes à risquer leur vie dans un voyage dangereux à travers la mer Méditerranée et au sein de l’Union Européenne. L’ensemble des équipes MSF sont mobilisées pour leur apporter soins et secours en mer, ainsi qu’en Grèce, en Italie, en Serbie, en Slovénie, et en France, et sur l’ensemble des points d’étapes de leur parcours.
Le soutien de nos donateurs en réponse à cette crise, comme à l’ensemble de nos actions médicales nous est essentiel. 

L’évolution très rapide de la situation ne nous permet pas de satisfaire des souhaits d’affectation de dons en fonction de la localisation géographique des populations réfugiées en Europe. Pour ces raisons, les dons affectés à la prise en charge de ces populations sont utilisés par MSF sur l'ensemble des interventions déployées indépendamment de tout critère géographique.  
Par ailleurs, en privilégiant l’attribution de votre don à l’ensemble de nos missions, vous nous permettrez non seulement d’ajuster au mieux nos moyens d'action sur cette crise, mais également de préserver notre capacité de réponse sur tous les autres contextes d'intervention.

Plus d'infos sur ce que fait MSF en France pour venir en aide aux réfugiés

Survolez l'illustration pour faire apparaitre les informations ou cliquez ici pour l'afficher en grand format.

La crise syrienne

MSF a une longue expérience humanitaire et médicale dans des situations de crises telles qu’en  Libye, à Gaza, en Irak, au Rwanda, en Afghanistan. En plus de quarante ans d’existence de notre ONG, la guerre en Syrie est l'un des environnements les plus difficiles que MSF ait rencontrés.
Pendant ces cinq dernières années, nos équipes ont traité de nombreux patients dans le nord de la Syrie, mais aussi en Jordanie, au Liban, en Egypte et en Irak.

Depuis plus de quatre ans, nous soutenons des réseaux de médecins syriens en leur fournissant des médicaments, des fournitures médicales, en assurant leur formation et en leur prodiguant des conseils d'intervention d'urgence. Nous travaillons actuellement de cette manière avec plus de 100 installations, dans les zones gouvernementales et les zones de l'opposition.

Logo TwitterSuivez le compte @MSF_Syria pour en savoir plus en temps réel

En savoir plus

Les réfugiés fuyant Boko Haram au Nigeria et autour du Lac Tchad

Depuis mai 2013, une violente insurrection menée par le groupe islamiste Boko Haram a conduit à des déplacements de population importants et à une crise humanitaire dans la région du lac Tchad. Plus de 2 millions de personnes ont été déplacées dans le nord du Nigeria, cherchant refuge dans les communautés locales, aux ressources déjà limitées.
L’armée a repris le contrôle des principales villes et de quelques villages dans l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria. L’ampleur du désastre est désormais visible : la situation sanitaire est aujourd'hui critique dans cet Etat, où des centaines de milliers de personnes ont été coupées du monde extérieur, parfois depuis deux ans.

Une crise sanitaire et humanitaire extrêmement critique se déroule actuellement dans l'État de Borno. Que ce soit dans la capitale de l'État, Maïduguri, ou dans les zones plus difficiles d’accès, des centaines de milliers de personnes ont un besoin urgent de nourriture et de soins médicaux, en dépit de certains efforts visant à augmenter les distributions. Même dans les zones facilement accessibles, lorsque nos équipes demandent ce dont les gens ont besoin, la réponse est toujours la même : « Nous avons besoin de plus de nourriture ». De plus, dans cet État, plus de 40% des structures de santé ont été détruites dans le conflit opposant l'armée nigérienne à Boko Haram.

MSF tente d'étendre ses activités médicales et de lutte contre la malnutrition dans plusieurs localités de l’État de Borno, en surmontant les limites liées à l'insécurité.

En savoir plus

Les réfugiés sud-soudanais

Les équipes de MSF mènent actuellement 16 projets médicaux dans six des dix Etats du Soudan du Sud et dans la zone administrative d'Abyei. MSF apporte également une assistance médicale aux réfugiés sud-soudanais en Ethiopie, au Soudan et en Ouganda.

MSF emploie plus de 2800 Sud-Soudanais et plus de 300 membres du personnel international pour répondre à un large éventail d'urgences médicales et pour offrir des soins de santé gratuits et de qualité aux personnes dans le besoin.

En savoir plus

Le plus grand camp de réfugiés du monde, au Kenya

Avec une population de 350 000 habitants, le camp de réfugiés de Dadaab, au Kenya, est reconnu comme le plus grand aumonde, et l'un des plus dangereux. Depuis plus de vingt ans, des générations de Somaliens y ont trouvé refuge, alors qu’ils fuyaient leur pays en proie aux conflits. Ce camp surpeuplé est devenu leur foyer permanent où ils doivent affronter des crises nutritionnelles récurrentes et des épidémies de rougeole et de choléra.

Depuis 2009, MSF offre des soins médicaux aux 105 000 habitants du camp de Dagahaley, l'un des six camps de réfugiés de Dadaab. MSF y gère un hôpital de 100 lits et deux postes de santé. MSF propose des soins de médecine générale et de chirurgie d’urgence, de gynécologie-obstétrique, néonatologie et pédiatrie. MSF offre également des traitements contre le VIH/sida et la tuberculose aux réfugiés.

En savoir plus

BLOG

Blog MSF sur le route des exilés


Découvrez notre blog
« Sur la route des exilés »

 

CHIFFRES-CLES

 

Plus de 19,5 millions

C'est le nombre de réfugiés dans le monde.

 

38,2 millions

C'est le nombre de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays, dans 52 pays à travers le monde. Ces personnes ne sont pas définies comme des réfugiées parce qu’elles n’ont pas fui leur pays d'origine.

 

8,3 millions

C'est le nombre de personnes déplacées de force que l'on a comptabilisées en 2014 par rapport à 2013, soit la plus forte hausse annuelle jamais enregistrée.

 

86%

C'est la proportion de réfugiés accueillis par les régions du monde en développement.

Articles