Projets

PROJET AL ABYAR/BENGHAZI

A Benghazi, les principaux besoins sont la prise en charge des blessés de guerre, des cas urgents, des déplacés et de toutes les conséquences de la destruction des structures de santé. Seulement trois des douze hôpitaux de Benghazi restent fonctionnels.

Avec la possibilité de maintenir désormais une équipe sur place, MSF-France a ouvert une structure à Al-Abyar (fermée en août 2016) avec salle d’urgence, système de référence et support aux soins de santé primaires par des soins prénatals et de la vaccination. En partenariat avec une ONG locale, MSF a participé à une distribution alimentaire pour 2100 familles et à la mise en place d’un dispensaire pour consultations gynéco-obstétriques et pédiatriques des populations résidentes et déplacées. Quelque 800 consultations gynéco-obstétriques et 3000 consultations pédiatriques y ont été délivrées. Un soutien est également apporté au service des urgences de l’hôpital du centre médical de Benghazi (Benghazi Medical Center).

Le projet reste pertinent avec une présence permanente d’équipes, même si les combats continuent.

PROJET AL-MARJ

L’hôpital d’Al-Marj, à 30 minutes de route d’Al-Abyar, est le principal hôpital de référence pour les cas obstétricaux et gynécologiques compliqués. MSF a soutenu cet hôpital par des donations depuis avril 2015. Avec l’aggravation de la crise, MSF a obtenu du directeur l’autorisation pour les équipes expatriées de gérer le service maternité et d’intervenir directement auprès des patients. Le projet, ouvert en avril 2016, est lié au conflit en cours à Benghazi, permettant aux femmes d’accéder à des soins obstétricaux lorsqu’elles ne peuvent accéder à l’hôpital de Benghazi ou à d'autres structures médicales fermées à cause du conflit. Sur 3100 accouchements, 1200 césariennes y ont été effectuées. 

PROJET ZOUARA

Pour les habitants d’Amazigh et des zones arabes (200 000 personnes au total), et la population de migrants, environ 4000, à Zouara Jedi Ibrahim (la vieille ville), MSF a proposé des soins aux migrants et à la population hôte, ainsi qu’un service pédiatrique de jour, dans la Polyclinique pédiatrique Abou Kammash avec un service d’urgences traumatologiques et médicales. MSF a dispensé des soins pédiatriques à Ajmayl avec 10 lits, et reçu des patients référés depuis Raqdaline et Zilten. 

PROJET MISRATA

L’objectif du projet est d’apporter une assistance aux populations déplacées qui arrivent à Misrata en provenance de Benghazi, Syrte, Ubari et Zlitan, d’augmenter la capacité de prise en charge des urgences à l’hôpital central de Misrata et de l’organiser en structure de référence pour des patients venant d’autres parties du pays. Mais les difficultés d’accès, notamment pour les blessés de la bataille de Syrte contre l’Etat Islamique, on conduit à la décision de fermeture du projet fin août.

MSF conserve une base de personnel national à Misrata permettant de lancer des missions exploratoires et de surveiller la problématique migratoire, et assure la formation du personnel au contrôle et à la prévention des infections. 360 blessés ont été pris en charge ainsi que 40 cas d’hépatite C.

LONG FORMAT

Exposure A l’intérieur des centres de détention de migrants en Libye

Découvrez notre long format
"A l’intérieur des centres de détention de migrants en Libye"
avec des photos de Guillaume Binet