Opération

RDC : prise en charge des personnes affectées par le virus Ebola

© Gabriele François Casini/MSF

En République Démocratique du Congo (RDC), Ebola est désormais une maladie endémique. Depuis 2018, il n’y a pas eu un seul jour sans épidémie d’Ebola en cours dans le pays : les trois dernières épidémies, en Équateur (2018), Nord Kivu et Ituri (2018-2020) et en Équateur à nouveau (2020), se sont succédées sans interruption.

5 minutes pour comprendre Ebola en zones de conflits

Nos équipes interviennent depuis le 1er août 2018 en République démocratique du Congo pour lutter contre l'épidémie d'Ebola. Intervenir sur une épidémie d'Ebola reste extrêmement compliqué.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

Malgré les importantes avancées des dernières années sur le plan des vaccins et des traitements curatifs, la maladie à virus Ebola reste très létale : pendant l’épidémie de 2018-2020 en République Démocratique du Congo, la plus importante recensée dans l’histoire du pays, deux tiers des patients sont décédés. La prise en charge de cette maladie hautement mortelle est d’ailleurs compliquée par d’autres facteurs. Tout d'abord, les symptômes, surtout dans la phase initiale, peuvent ressembler à ceux d’autres maladies présentes en Afrique, comme le paludisme ou le choléra, ce qui entraîne un risque de retard dans le diagnostic. De plus, la capacité d’endiguer la propagation de l’épidémie repose sur l’identification et le suivi de tous les contacts directs et indirects des personnes infectées par le virus, ce qui est souvent compliqué à réaliser dans des régions peu accessibles, à cause de barrières géographiques ou à cause de l’insécurité. Enfin, la maladie reste peu connue dans certaines régions du continent africain, ce qui peut créer des difficultés dans la relation entre le personnel soignant et les populations affectées par l’épidémie.

Notre intervention

En RDC, MSF est en première ligne dans l’investigation des potentielles épidémies d’Ebola, chaque fois que des cas suspects sont signalés. Une fois qu'une épidémie est déclarée, les équipes MSF peuvent lancer une intervention d’urgence, dont les modalités et la durée dépendent de l’évolution de l’épidémie elle-même. Les activités principales couvertes par nos interventions incluent la prise en charge des patients, la vaccination des personnes potentiellement exposées au virus, le renforcement des mesures d’hygiène dans les structures médicales de la zone affectée, ainsi que la sensibilisation et la promotion de la santé auprès de la population.

Une des principales interventions Ebola de MSF a eu lieu entre 2018 et 2020 dans le nord-est de la RDC, période pendant laquelle la région a été touchée par la plus importante épidémie dans l’histoire du pays. Dans le contexte de cette intervention, les équipes de Médecins Sans Frontières ont été impliquées dans le développement de nouveaux traitements curatifs qui ont prouvé leur efficacité. Elles ont également participé aux essais cliniques qui ont porté à l’homologation du premier vaccin contre la maladie à virus Ebola. Cette intervention a également permis de développer une modalité de prise en charge des patients qui s’appuie davantage sur les structures de santé locales préexistantes et de moins en moins sur la création de nouvelles structures intégralement dédiées à la réponse à l’épidémie d’Ebola. Cette nouvelle approche devrait permettre d’être plus proche des patients et d’améliorer leurs chances de survie ; elle répond aussi au besoin de renforcer le système de santé local dans ces moments critiques, pour qu’il puisse continuer à prodiguer des soins pour tout autre problème de santé.