Opération

Mali : assistance aux populations des zones d’instabilité

© Paolo Marchetti

Médecins Sans Frontières apporte une assistance médicale d’urgence aux populations du centre et du nord du Mali, dans des régions soumises à une forte instabilité politique.

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent dans la région de Gao et de Kidal, où elles soutiennent des structures de santé et offrent notamment une prise en charge du paludisme, et dans la région de Mopti à Tenenkou où elles travaillent à la réduction de la mortalité maternelle et infantile.

Dans la région de Gao, au Mali, les cas d'hypertension, souvent liée au diabète, sont très nombreux, en raison de la forte consommation de sucre et des niveaux de stress plus élevés depuis le début de la crise. Février 2013. 
 © MSF
Dans la région de Gao, au Mali, les cas d'hypertension, souvent liée au diabète, sont très nombreux, en raison de la forte consommation de sucre et des niveaux de stress plus élevés depuis le début de la crise. Février 2013.  © MSF

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

Le coup d’État du 22 mars 2012 et la période de transition qui a suivi ont favorisé la prise de pouvoir au nord du pays de groupes armés. Les affrontements dans cette région ont poussé des milliers de personnes à se déplacer dans le pays ou à se réfugier dans les pays voisins.

Malgré les accords de paix, la situation sécuritaire est très précaire et la population continue de faire face à une pénurie de personnel et de matériel médicaux. Dans ce contexte, Médecins Sans Frontières apporte une assistance médicale d’urgence aux populations victimes de ces conflits et continue de soutenir plusieurs structures médicales dans le nord du Mali.

Notre intervention

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent dans trois régions du Mali soumises à une forte instabilité politique.

À Asongo, dans la région de Gao, les équipes de Médecins Sans Frontières soutiennent l’hôpital de référence et gèrent les consultations ambulatoires, les services d’urgence, d’hospitalisation, de chirurgie, offrent des soins de santé maternelle, et de santé mentale aux victimes de violences, ainsi qu’une prise en charge pour les victimes de violences sexuelles et un soutien au centre de santé du district. Médecins Sans Frontières assure aussi le transfert depuis les zones rurales du district d’Asongo jusqu’à l’hôpital de référence de la ville et travaillent à la prévention du paludisme en offrant une chimioprévention du paludisme.

Dans la région de Kidal, Médecins Sans Frontières soutient plusieurs centres de santé de la ville et de sa périphérie. En 2016, les équipes de Médecins Sans Frontières ont mis en œuvre une stratégie de chimioprévention du paludisme pour la première fois dans cette région.

À Tenenkou, dans la région de Mopti, au centre du Mali, Médecins Sans Frontières offre depuis 2016 des soins de santé maternelle et infantile, avec un service ambulatoire et le soutien au centre de santé de référence de la ville, pour les femmes et adolescentes de plus de 11 ans.