Réforme de l’aide alimentaire internationale : MSF demande aux pays donateurs une nourriture adaptée pour lutter contre la malnutrition infantile

Avec 27 5% d'enfants malnutris Djibouti possède l'un des taux de malnutrition endémique les plus élevés au monde.
©Marcus Bleasdale / VII

Les principaux pays contribuant à l'aide alimentaire, parmi lesquels les Etats-Unis, le Canada, le Japon et l'Union européenne, fournissent et financent une nourriture aux qualités nutritionnelles inadaptées. Les preuves de son inefficacité ont été scientifiquement prouvées. A l'occasion de la Journée mondiale de l\'alimentation le 16 octobre 2010, MSF demande une réforme des politiques d'aide alimentaire.

« Les contributeurs de l'aide alimentaire doivent absolument placer les besoins nutritionnels des jeunes enfants au centre de leurs politiques de lutte contre la malnutrition infantile », explique le Dr Marie-Pierre Allié, Présidente de MSF. Dans les pays en développement, la plupart des programmes de nutrition reposent sur la distribution de farines enrichies à base de soja et de maïs (CSB).

Pourtant, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), cette nourriture ne correspond pas aux standards internationaux pour les moins de deux ans. Les jeunes enfants ont besoin d'une alimentation variée, riche en protéines, lipides, glucides, vitamines et minéraux. Ces éléments essentiels sont pourtant absents des distributions d'aide alimentaire. « Nous ne donnerions jamais à nos propres enfants la nourriture que nous envoyons à ceux des principaux foyers de malnutrition d'Afrique sub-saharienne et d'Asie, s'insurge le Dr Allié. Il faut cesser ce double standard. » Les mêmes pays qui financent une aide alimentaire inadaptée ont mis en place des programmes nationaux efficaces. Les Etats-Unis et les Etats européens sont parvenus à réduire drastiquement leur taux de malnutrition infantile en menant des programmes de distribution d'aliments variés comme des œufs et du lait aux jeunes enfants des familles les plus vulnérables. D'autres pays, comme le Mexique, ont mis en place des programmes similaires, qui ont permis de réduire la malnutrition infantile.

Les équipes médicales de MSF sont témoins des dégâts causés par la malnutrition dans le monde. En 2009, MSF a soigné 250 000 enfants souffrant de malnutrition dans 116 programmes répartis dans 34 pays. MSF a lancé sa campagne internationale « Starved for Attention - Nouveau regard sur la malnutrition » pour demander aux pays contribuant à l'aide alimentaire (Etats-Unis, Canada, Union Européenne, Japon...) de réformer leur politique. Cette campagne est accompagnée d'une pétition déjà signée par des dizaines de milliers de personnes sur www.starvedforattention.org.

MSF vient également d'adresser une lettre ouverte aux dirigeants des principaux pays donateurs, leur demandant de réformer leur politique d'aide alimentaire.

Retrouvez la campagne « Starved for Attention - Nouveau regard sur la malnutrition »

  • le 13 octobre : Place du Palais royal
  • le 14 octobre : Parvis de la gare Montparnasse
  • le 16 octobre : Espace de la rue Aubry le Boucher, près du parvis du centre Pompidou

À lire aussi