URGENCE GAZA

Manifestations au Yémen : MSF aide à répondre aux besoins médicaux et poursuit ses activités dans le pays

82f03d66dbfc137148699e6fd421f06b
© Agnes Montanari

Médecins Sans Frontières soutient plusieurs centres de santé à travers le pays pour les aider à répondre aux besoins médicaux accrus liés aux troubles. L'organisation, qui travaille en coordination avec les autorités yéménites et les comités médicaux, est prête à élargir ses activités d'aide si nécessaire. MSF continue à mener des activités médicales dans différents gouvernorats du pays et dans la ville de Sanaa.

Sanaa, le 20 avril 2011 - Depuis le début des manifestations au Yémen en janvier dernier, l'organisation humanitaire médicale internationale Médecins Sans Frontières (MSF) suit avec attention la situation dans le pays. Dans les villes de Sanaa, Aden, Taez, Al Hudaydah et Hajjah, les équipes de MSF sont en contact avec les autorités yéménites et les comités médicaux mis en place par les manifestants.

« Nos équipes visitent régulièrement dix centres médicaux, dont des hôpitaux de fortune établis par les manifestants à Sanaa, Taez et Aden, pour aider à faire face à l'afflux de blessés » explique le Dr Vipul Chowdhary, chef de mission de MSF au Yémen. « Nous avons constaté que le personnel médical travaillant dans les hôpitaux publics et privés, ainsi que dans les centres de santé des principaux lieux de manifestations, est très compétent et dévoué. En général, les structures de santé ne manquent ni de matériel médical, ni de personnel. »

À Sanaa, Aden et Taez, les équipes de MSF ont effectué des donations ponctuelles de matériel médical lors d'importants afflux de blessés. L'organisation participe également aux transferts de patients gravement blessés vers les hôpitaux.

Des médecins, chirurgiens et anesthésistes de MSF sont déjà présents sur le terrain. L'organisation est prête à développer son aide si nécessaire, tout en continuant de respecter strictement les principes de transparence et d'impartialité vis-à-vis de toutes les parties en place.

En 2010, MSF avait déjà fortement développé ses opérations au Yémen pour offrir des soins médicaux aux populations en détresse.

Dans le nord du pays, où l'instabilité persistante réduit l'accès aux soins pour les plus vulnérables, MSF mène des activités dans les gouvernorats de Saada, Amran et Hajjah. « Bien que la guerre entre le gouvernement et le groupe Al Houthi soit officiellement terminée depuis plus d'un an, les régions du nord sont encore régulièrement théâtre de violences » déplore le Dr Chowdhary. « Les populations sont doublement affectées. D'une part, l'accès aux soins continue d'être compliqué puisque les routes sont parfois coupées et que la réhabilitation du système de santé, mis à mal par la guerre, est ralentie. D'autre part, des milliers de déplacés ne peuvent ou ne veulent pas retourner dans leur village parce qu'ils ont peur des violences et des représailles. »

Dans le gouvernorat de Saada, MSF soutient les hôpitaux ruraux d'Al Talh et de Razeh, ainsi qu'un hôpital de la ville de Saada. Dans ces centres, l'organisation fournit des soins médicaux gratuits, notamment chirurgicaux, aux populations locales et déplacées. En 2010, les équipes de MSF ont participé à la réalisation d'une campagne de vaccination de masse contre la rougeole à destination d'environ 120 000 enfants du gouvernorat.

Dans le gouvernorat de Hajjah, MSF a fortement développé ses activités à Haradh pour venir en aide aux populations déplacées. L'organisation intervient pour améliorer l'accès aux soins pour les consultations générales, les soins maternels et reproductifs, les hospitalisations, la prise en charge de la malnutrition infantile, la chirurgie et le soutien psychosocial, entre autres.

À Khameer et Huth, dans le gouvernorat d'Amran, MSF a ouvert un programme en avril 2010 pour répondre à des besoins médicaux accrus, après que des dizaines de milliers de personnes aient fui les violents combats en cours à Saada. MSF a par la suite développé ses activités afin de répondre aux besoins de santé récurrents des populations locales, en particulier pour ce qui est des soins d'urgence et chirurgicaux. Au cours de l'année, plus de 10 000 consultations d'urgence ont été réalisées. Les trois derniers mois de 2010, MSF a effectué plus de 400 interventions chirurgicales, dont environ un quart étaient liées aux violences.

Dans le gouvernorat de Lahj, au sud du pays, MSF aide l'hôpital public du district de Radfan à répondre aux besoins des populations touchées par les troubles. Entre juillet et décembre 2010, plus de 5 000 patients ont reçu des soins d'urgence et 392 opérations chirurgicales ont été menées.

De plus, MSF a démarré un partenariat avec les autorités de santé yéménites afin de développer le traitement du VIH/sida et de combattre la stigmatisation de la maladie dans la capitale Sanaa.

MSF réaffirme son engagement auprès des populations du Yémen, et sa volonté d'apporter une aide médicale humanitaire dans le pays sur la seule base d'une évaluation impartiale des besoin


Médecins Sans Frontières est une association internationale privée, qui apporte une aide médicale humanitaire dans plus de 65 pays dans le monde, dont la Côte d'Ivoire, le Pakistan, la République démocratique du Congo, la Libye et le Soudan.
MSF n'accepte aucun financement de la part de gouvernements pour ses activités au Yémen et ne dépend que de dons privés


Pour plus d'informations sur les activités de MSF,
vous pouvez consulter le document :

MSF in Yemen. Activity Report 2010 (en anglais)

À lire aussi