Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

L'épidémie de peste pulmonaire se propage en Ituri (République Démocratique de Congo

Depuis le 2 juin 2006, les équipes de Médecins Sans Frontières prennent en charge des patients atteints de peste pulmonaire dans les centres de santé de Rethy et Linga, au Nord-Est de Bunia, le chef lieu d'Ituri. Le 19 juin 2006, l'épidémie avait déjà causé la mort de 22 personnes alors que 144 cas ont été identifiés. Ce sont maintenant 12  zones de 100 000 habitants environ,  touchées par cette épidémie de peste.

Face à une augmentation constante du nombres de patients touchés par la maladie, Médecins Sans Frontières a déployé plusieurs équipes de volontaires sur la zone et mis en place deux centres d'isolation pour le traitement des malades situés à Kwandroma (zone de Rethy) et à Vedza (zone de Linga).

Médecins Sans Frontières s'inquiète de la faible mobilisation des acteurs sur la zone, en particulier dans le domaine de la recherche active de cas et de la lutte anti-vectorielle, des mesures impératives à mettre en place dans ce type de situation. La peste pulmonaire est en effet une maladie excessivement contagieuse qui se transmet par voie respiratoire. « Il est urgent que tous les acteurs présents sur place, qui ont la capacité d'assurer la recherche active de cas suspects et l'identification des personnes ayant pu être en contact avec eux, se mobilisent sans quoi nous pourrions être rapidement confrontés à une épidémie de grande ampleur. Nous constatons déjà et depuis plusieurs jours une propagation de l'épidémie à des zones nouvelles de la région», déclare Jérôme Souquet, chef de mission de MSF pour les programmes en Ituri.

Les équipes médicales de MSF assurent la prise en charge clinique des patients atteints de peste pulmonaire et leur suivi médical. L'objectif principal est de réduire le taux de mortalité au minimum par rapport au nombre croissant de cas. Il reste néanmoins à endiguer la propagation de l'épidémie, une tâche que MSF n'est pas en mesure d'effectuer sans l'assistance active des équipes de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) et des équipes du Ministère de la Santé congolais.

Médecins Sans Frontières s'inquiète également du fait que l'épidémie pourrait s'étendre à des zones difficiles d'accès si des mesures de contrôle ne sont pas prises rapidement. Il s'agit en particulier des localités de Budza, Djubate, Lailo et Zali qui sont situées dans la zone de santé de Rethy et où des risques sécuritaires persistent. « Une extension de l'épidémie à des zones difficilement accessibles à cause des conflits qui affectent la région pourrait avoir une influence catastrophique sur la situation sanitaire » ajoute Jérôme Souquet de MSF.
Depuis 2003, les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent dans le district de l'Ituri situé dans l'est de la République Démocratique du Congo, au sein de l'hôpital de Bon marché situé dans la ville de Bunia et pour la réaction rapide aux épidémies. L'équipe de MSF en Ituri est composée de 15 volontaires internationaux et de 325 employés congolais.
Pour toute information complémentaire veuillez contacter Aymeric Péguillan Tel: +41 22 849 84 87

À lire aussi