URGENCE GAZA

Yémen : élargir l’accès aux soins pour les populations

Dans le nord du Yémen, les combats entre forces gouvernementales et rebelles Al-Houthi ont repris après une brève accalmie. Dans la région de Saada, nos projets de Razeh et de Al Talh se poursuivent dans un contexte très instable. Pour nos équipe, élargir l'accès aux soins reste une priorité.
 

Dans le nord du Yémen, les combats entre forces gouvernementales et rebelles Al-Houthi ont repris après une brève accalmie. Dans la région de Saada, nos projets de Razeh et de Al Talh se poursuivent dans un contexte très instable. Pour nos équipe, élargir l'accès aux soins reste une priorité.

 


Regain de tension dans le Nord

Dans le gouvernorat de Saada, théâtre d'un conflit qui dure depuis 2004, les affrontements entre l'armée yéménite et la rébellion Al Houthi se poursuivent. Les combats qui avaient éclaté en mai et juin dernier font craindre le début d'une sixième guerre dans la région.

Pour la population, déjà éprouvée par des années de violences, cette situation a notamment pour conséquence de limiter son accès aux soins.

 

 


Nos activités dans le gouvernorat de Saada


Dans ce contexte d'instabilité, les équipes médicales MSF continuent de travailler dans les deux hôpitaux ruraux de Al Talh et de Razeh, en collaboration avec le ministère de la Santé yéménite.

Depuis le mois de juillet, nos équipes assurent également des dispensaires mobiles dans les centres de santé du gouvernorat de Saada. Elles fournissent des soins primaires et réfèrent les cas les plus urgents vers nos structures de santé.

 

 


Des activités entravées par l'insécurité


Si au cours des combats qui se sont déroulés en mai et juin dernier, nos équipes ont pu poursuivre leur travail dans l'hôpital de Razeh,  l'accès aux zones situées en périphérie des villes reste néanmoins dépendant des conditions de sécurité.

Et nos équipes doivent constamment adapter leurs interventions en fonction de la situation.

.


 

Les projets de MSF dans le gouvernorat de Saada :

Hôpital rural de Al Talh (depuis avril 2008)

- Salle d'urgence (600 patients par mois) et consultations ambulatoires (environ 2300 patients par mois), services d'hospitalisation, chirurgie (90 interventions par mois), santé materno-infantile

- Appui aux centres de santé primaire de Dahyan, Majz, Baqim et Jesmen : consultations, dépistage du paludisme et de la malnutrition chez les enfants (45 patients par mois); références des cas les plus urgents vers l'hôpital d'Al Talh

Hôpital rural de Razeh (depuis décembre 2007)

- Salle d'urgence (environ 500 patients par mois), services d'hospitalisation, santé materno-infantile (160 consultations anténatales par mois en moyenne)

- Appui aux centres de santé primaire de Shada'a, Ghader et Monabbih: consultations anténatales, dépistage du paludisme et de la malnutrition chez les enfants ; références vers l'hôpital de Razeh

À lire aussi