Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Urgence nutritionnelle en Ethiopie : admissions toujours en hausse

Un enfant malnutri pris en charge dans un centre nutritionnel MSF Région SNNP  juillet 2008
Un enfant malnutri pris en charge dans un centre nutritionnel MSF, Région SNNP - juillet 2008 © Francesco Zizola / Noor

Depuis mi-mai, MSF prend en charge de nombreux enfants souffrant de la malnutrition au Sud de l'Ethiopie, dans la région Oromo et la Région des nations, nationalités et peuples du Sud (SNNP). Elément préoccupant, les centres de prise en charge de la malnutrition déployés en urgence par MSF ne désemplissent pas.

Prise en charge de la malnutrition sévère. Dans le sud de l'Ethiopie, MSF a mis en place, depuis la mi-mai, des centres de traitement de la malnutrition dans les régions Oromo et SNNP. 16 700 patients sévèrement malnutris, en grande majorité des enfants, ont été pris en charge.

Parmi eux, 2071 enfants, souffrant de complications médicales, ont du être hospitalisés dans 5 différents centres. Le reste de ces patients, près de 14 700, suivent un traitement à domicile et se rendent une fois par semaine dans un des 44 centres nutritionnels ambulatoires. En plus d'être traités, de la nourriture en complément est distribuée aux familles des enfants malnutris.

De la nourriture en complément. Depuis mi-juillet, MSF a commencé à prendre en charge 1700 enfants souffrant de malnutrition modérée. De la nourriture en complément - un mélange de maïs, soja, huile et sucre - leur est distribuée. Jusqu'à présent, ces programmes alimentaires distribuant de la nourriture en supplément ont été ouverts dans trois districts.

Dans le district de Siraro situé dans la région Oromo, MSF a distribué de la nourriture aux familles de 12 500 enfants souffrant de malnutrition aiguë et à celles qui sont les plus exposées. Chaque famille a reçu 25 kg de nourriture et 3 litres d'huile. Une deuxième distribution ciblée aura lieu au même endroit dans les prochaines semaines.

Un nombre global d'admissions toujours en hausse. Dans certaines zones des régions Oromo et SNNP, le nombre d'admissions d'enfants malnutris continue d'augmenter chaque semaine. Les taux de malnutrition aiguë enregistrés dans les centres MSF sont alarmants ; pour d'autres zones alentours, il est possible que les besoins nutritionnels des populations ne soient pas suffisamment couverts.

Les activités MSF se concentrent aujourd'hui sur les personnes souffrant de malnutrition sévère ou modérée ; mais de nombreux habitants du sud de l'Ethiopie restent dépendants de l'aide extérieure et ont besoin d'urgence de plus de nourriture.

Des résultats efficaces. Dans le district de Siraro, la mise en place de centres thérapeutiques nutritionnels et de distributions alimentaires ciblées ont permis de réduire le nombre d'admissions d'enfants sévèrement malnourris dans les centres nutritionnels.

Des zones à investiguer. MSF continue d'évaluer la situation nutritionnelle des populations d'autres zones, telles que celles du district de Teru, dans la région Afar. Récemment, d'autres activités ont débuté dans la région SNNP, notamment dans le district de Duna.

Dans la région Oromo, les activités nutritionnelles mises en place dans le district du Negele Arsi ont été transférées aux autorités du pays. Le personnel de santé local nouvellement formé prend désormais en charge 82 enfants admis dans ces centres, permettrant aux équipes MSF de se concentrer sur d'autres zones plus affectées.

À lire aussi