URGENCE GAZA

Somalie - Regain de violence dans le centre du pays

Ville de Gal Hareeri  region de Galgaduud Somalie avril 2007.
Ville de Gal Hareeri, region de Galgaduud, Somalie, avril 2007. © Tom Quinn/MSF

De nombreux blessés soignés et des milliers de personnes en fuite, après les combats dans la région de Galgaduud, dans le centre de la Somalie.

A la suite de violents combats entre deux groupes armés, le 11 janvier dernier, les équipes somaliennes de MSF ont soigné 46 blessés dans l'hôpital Istarlin de la ville de Guri El.

Depuis que les affrontements ont repris dans cette région du centre de la Somalie il y a un peu plus de deux semaines, 86 personnes ont été prises en charge dans cet hôpital.

Et 45 000 à 60 000 personnes auraient fui la ville de Guri El ainsi que la capitale régionale de Dhusa Mareb pour se réfugier en zone rurale où elles se trouvent coupées d'une aide indispensable.

"La situation continue de s'aggraver dans cette région de Galgaduud, explique Tom Quinn, coordinateur des programmes MSF en Somalie.

Guri El est aujourd'hui une ville fantôme, tout comme Dhusa Mareb. Nous ne voyions presque plus d'enfants en consultation alors qu'avant ces combats, nous en recevions 200 par semaine, ce qui est extrêmement préoccupant vu l'importance des besoins.


Des dizaines de milliers de femmes, d'enfants et de personnes âgées ont fui et ont maintenant du mal à trouver de la nourriture et de l'eau et à accéder à des soins médicaux".

Les premiers rapports sont alarmants. Les équipes de MSF ont appris que les familles s'abritent la journée à l'ombre des arbres et passent la nuit en plein air. Les conséquences du conflit dans cette région où les denrées alimentaires sont déjà rares pourraient être catastrophiques d'autant que s'y ajoute un manque d'eau et d'accès aux soins médicaux. Déjà lorsque la situation est plus calme, l'hôpital de Istarlin, soutenu par MSF, prend en charge chaque mois 80 à 100 enfants atteints de malnutrition sévère.

Surmonter les obstacles pour fournir une assistance humanitaire demeure une priorité pour MSF dans la région de Galgaduud, ainsi que dans les nombreuses autres régions de Somalie où les besoins sont immenses

Il est essentiel de pouvoir accéder à ces populations déplacées pour leur apporter une aide, mais cela devient de plus en plus difficile dans cette région de Galgaduud, observe Tom Quinn. Les moyens de transport tant par voie terrestre qu'aérienne sont limités en raison de l'insécurité dans la zone, ce qui complique l'approvisionnement en matériel médical et en biens de première nécessité.

Après plusieurs jours de négociations, MSF a commencé à assurer un approvisionnement en eau par camion pour les populations déplacées de Guri El et de Dhusa Mareb. Néanmoins, dispenser des soins médicaux à ceux qui ont fui en brousse s'avère difficile dans ce contexte de conflit très fluctuant.

Surmonter les obstacles pour fournir une assistance humanitaire demeure une priorité pour MSF dans la région de Galgaduud, ainsi que dans les nombreuses autres régions de Somalie où les besoins sont immenses. Alors que la communauté internationale porte son attention sur les problèmes de la piraterie en mer au large de la Somalie, la souffrance de millions de Somaliens continue d'être ignorée.



MSF mène des programmes médicaux dans neuf régions du sud et du centre de la Somalie.

Les équipes de MSF travaillent dans l'hôpital Istarlin à Guri El dans la région de Galgaduud depuis 2006.

En 2008, 3 700 personnes en moyenne ont été vues, chaque mois, en consultation à l'hôpital et ont reçu gratuitement des médicaments et 330 patients ont été hospitalisés en moyenne chaque mois.

MSF intervient également dans deux postes de santé de la région : l'un à Dhusa Mareb, la capitale de Galgaduud, et l'autre à Hinder qui a ouvert en janvier 2008. L'an dernier, en moyenne 1 600 consultations ont été données par mois dans ces deux postes de santé.

À lire aussi