Somalie : lutter contre le choléra et la rougeole à Marere, un défi de taille

A Marere en Somalie  Juillet 2011
A Marere, en Somalie - Juillet 2011 ©MSF

MSF se bat actuellement contre des épidémies de choléra et de rougeole dans la ville de Marere et ses environs, dans le Sud de la Somalie. Marere et les villages aux alentours de Jilib, Keytoy et Osman Moto accueillent environ 5000 déplacés somaliens qui ont fui des zones de conflit et la sécheresse sévissant dans d’autres régions de ce pays de la Corne de l’Afrique. Ici, comme dans beaucoup d’autres localités de Somalie où nous intervenons, nos modes d’intervention et notre liberté d’action sont limités et la lutte contre les épidémies est difficile à mener.

Des centaines de milliers de Somaliens se sont déplacés dans le pays et ont franchi les  frontières pour fuir la crise humanitaire qui avait éclaté cette année. La guerre civile, la violence, l’absence de développement, l’insuffisance des secours et la sécheresse actuelle ont considérablement affaibli ces populations, de plus se sont répandues la malnutrition et des infections opportunistes, comme le choléra et la rougeole. Ces maladies se développent là où se regroupent des personnes affaiblies et malnutries, ayant un système immunitaire affaibli, et là où l’eau potable est rare et les conditions sanitaires médiocres.

« Depuis que l’épidémie de rougeole s’est déclarée parmi les personnes déplacées, nous avons réussi à prendre en charge plus de 150 cas, explique Silvia Colona, coordinatrice de projet à Marare. Dans l’idéal, nous voudrions faire une campagne de vaccination ciblant tous les enfants de ces villages. C’est le seul moyen pour arrêter la propagation d’une épidémie parmi des personnes vulnérables. Jusqu’à présent, cela ne s’est pas fait. Si les autorités nous laissent la possibilité de vacciner les enfants dans les zones touchées, nous pourrons éviter l’épidémie et beaucoup de décès. »

MSF a par ailleurs monté un centre de traitement du choléra dans l’hôpital où elle travaille depuis huit ans à Marare. Maintenant pour répondre à l’augmentation du nombre de cas, MSF ouvre une unité de traitement du choléra et un centre pour la prise en charge de la rougeole, à côté du camp de déplacés de Jilib. Ces dernières semaines, plus de 80 cas de choléra ont été traités, ce qui est plus que suffisant pour sonner l’alarme. Le choléra étant extrêmement contagieux, les patients doivent être isolés. MSF tente d’éviter la propagation de cette maladie en diffusant des messages de promotion de l’hygiène et en chlorant les puits.

Cette semaine, MSF a distribué des biens de première nécessité aux personnes déplacées à Jilib. Des couvertures, des seaux et des casseroles ont été donnés à plus de 1 600 familles qui manquent des choses les plus essentielles.

MSF travaille sans discontinuer en Somalie depuis 1991 et dispense actuellement des soins médicaux gratuits dans huit régions du pays. Plus de 1400 employés somaliens, soutenus par environ 100 expatriés à Nairobi, fournissent des soins de santé primaires et des soins chirurgicaux gratuits, prennent en charge la malnutrition, et apportent un soutien aux personnes déplacées sous la forme de soins de santé, d’approvisionnement en eau et de biens de première nécessité dans neuf localités du sud et du centre de la Somalie. MSF dispense aussi des soins médicaux aux réfugiés somaliens au Kenya et en Ethiopie.

Dossier Urgence Somalie

Ce dossier rassemble des articles, photos, vidéos au sujet de la crise se déroulant dans la Corne de l'Afrique, et plus particulièrement en Somalie. Vous y trouverez des informations au sujet de l'intervention de Médecins Sans Frontières.

 

POUR PLUS D'INFOS

www.somali.msf.org

À lire aussi