Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Sida - Le Cambodge, un des pays d'Asie le plus touché

Démarré en 1997, lorsque le pays connaît la plus haute prévalence de la
région Asie (3,5% de la population est touchée), le programme MSF se
déroule à Phnom Penh dans le service de maladies infectieuses de
l'hôpital Norodom Sihanouk, le plus grand hôpital national. Les
premières trithérapies ont été dispensées en juillet 2001. Une nouvelle
consultation s'est ouverte cette année en province, à Kompong Cham.

Le témoigne de Sym T.
Sym T. a 36 ans. Elle est veuve, mais dit ne pas connaître le statut sérologique de son mari. Ses 3 enfants sont séronégatifs. Aujourd'hui, elle ne travaille plus, auparavant, elle vendait des légumes et gagnait environ 150.000 riels par mois (37,5$). Personne dans son entourage ne sait qu'elle est séropositive. Aujourd'hui, elle vient pour la première visite ARV, après que l'équipe médicale ait décidé de commencer une trithérapie.

Sym T. est vraiment très heureuse aujourd'hui. Elle vient d'apprendre qu'elle va recevoir des ARV. Cela fait 8 mois qu'elle est suivie dans le service. Elle s'est fait tester et est venue consulter dans le service parce que son cousin, lui aussi était malade. Il est venu à l'hôpital, mais c'était trop tard pour lui., dit-elle. Il a trop attendu, elle, elle a voulu venir le plus tôt possible pour avoir le plus de chances d'être soignée. Car elle a trois enfants de 17, 13 et 10 ans. Ils sont séronégatifs. Mais elle est complètement dépendante de sa mère pour vivre. Et la famille ne dispose pas de beaucoup de revenus.

Sa mère, tous les jours, cuisine un panier de gâteaux qu'elle vend dans la rue. "Mais un petit panier de gâteaux, ce n'est pas beaucoup pour nourrir toute une famille", explique-t-elle. Elle a compris que le nouveau traitement qu'on lui propose, les antirétroviraux, vont lui permettre de mieux vivre. Elle pourra ainsi recommencer à travailler.

Oui, aujourd'hui elle est heureuse. Car elle ne pensait pas qu'un jour, elle pourrait avoir ces médicaments. "Ils sont si chers", explique-t-elle. Le travailleur social lui explique que les médicaments vont, de toutes façons, lui être donnés gratuitement. Sym T. parle vite, avec enthousiasme, elle rit. Et puis, à la fin de l'entretien, elle se met à pleurer à chaudes larmes. "Je suis si heureuse de cette nouvelle" explique-t-elle.

Le sida au Cambodge

L'épidémie est devenue une priorité nationale pour les autorités et les bailleurs de fonds qui répondent largement présents, surtout pour les activités de prévention et d'éducation ciblant les groupes à risque. En conséquence la prévalence a décru pour atteindre, en 2002, 2.6% de la population des 15-49 ans.

Aujourd'hui, 157 000 personnes vivent avec le sida au Cambodge, sur une population de 11,5 millions d'habitants.

Le programme MSF

A Phnom Penh
L'équipe MSF dans le service des maladies infectieuses de l'hôpital propose une consultation VIH pour les patients séropositifs ; prise en charge globale des patients hospitalisés ; et le traitement par trithérapies pour les patients HIV/sida, en commençant par les personnes qui sont le plus à risque de mourir.

Début 2003, l'objectif des équipes était de mettre sous traitement 700 personnes d'ici la fin 2003. Cet objectif a largement été dépassé puisque plus de 1000 patients auront débuté une trithérapie fin 2003, dont 36 enfants. En moyenne, 50 à 60 nouveaux patients par mois bénéficient d'une trithérapie.

4000 patients (contre 3007 en 2002 et 1800 en 2001) constituent la file active (c'est-à-dire les personnes malades en attente de traitement). Les trois premiers mois de l'année ont vu plus de 250 nouveaux patients par mois se présenter à la consultation. 6646 consultations ont été réalisées au cours du 3ème trimestre.

A Kompong Cham
En 2002, MSF a ouvert une consultation VIH dans l'hôpital provincial de Kompong Cham, à 80 km au nord-est de la capitale, afin d'offrir un accès aux soins en province pour les patients séropositifs. Après des travaux de réhabilitation, les activités ont débuté en mai 2003. Début novembre 2003, 21 adultes ont débuté le traitement et 100 patients devraient en bénéficier fin 2003. L'objectif est de mettre sous trithérapie 50 à 60 patients par mois et d'avoir ainsi 500 nouveaux patients sous ARV fin 2004.

Perspectives
MSF envisage un projet de partenariat avec des médecins Khmers exerçant dans le privé pour l'ouverture d'un cabinet spécialisé "VIH/ARV". Ce projet a pour objectif d'aider les médecins khmers dans leur initiative, d'augmenter le nombre de personnes sous traitement et d'aider à l'approvisionnement en médicaments de qualité.

À lire aussi