RD Congo : au Sud-Kivu, MSF contrainte de suspendre une campagne de vaccination contre la rougeole suite à des violences

Kalonge en République démocratique du Congo.
Kalonge, en République démocratique du Congo. ©Rafa Carrascosa/MSF

Médecins Sans Frontières (MSF) a été forcée d’interrompre une campagne de vaccination contre la rougeole dans la zone de santé de Kalonge en République rémocratique du Congo (RDC), suite aux violences qui ont opposé dimanche 3 août  des membres de l'armée congolaise à des rebelles dans le village de Cifunzi. Des membres de MSF ont également subi de violentes menaces de la part des miliciens.

MSF appelle les groupes armés à respecter les civils et sa mission médicale afin d’être en mesure de continuer ses activités et de déployer une assistance vitale pour les populations.Les acteurs humanitaires doivent pouvoir travailler librement et sans entraves.

Une confrontation entre militaires et rebelles a eu lieu le dimanche matin 3 août au matin à Cifunzi, causant la mort de huit personnes et en blessant au moins huit autres, dont trois enfants et deux femmes.

Après la confrontation, les rebelles ont emmené contre leur volonté des femmes et des enfants membres des familles des soldats. Au cours de leur fuite, ils ont croisé deux véhicules de MSF sur leur chemin, ont violemment menacé les occupants et ont essayé de s’emparer des voitures. L'incident a pris fin sans que des membres de MSF ne soient blessés. Les personnes retenues ont été libérées peu après.

Suite à cet épisode, une cinquantaine de personnes, membres de l'équipe de vaccination de MSF et personnel de l'hôpital de Kalonge, ont été évacués vers la ville de Bukavu, où ils resteront jusqu'à ce que l'incident soit éclairci et la sécurité sur le terrain garantie. Seuls quelques membres de MSF restent à l'hôpital de Kalonge, pour assurer une offre de soins d'urgence.

La campagne de vaccination contre la rougeole à Kalonge, qui devait durer une quinzaine de jours, a commencé la semaine du 28 juillet. Avant la suspension de la vaccination, environ 30 000 enfants entre 6 mois et 15 ans avaient été vaccinés, soit environ la moitié des 65 000 ciblés par cette campagne.

Outre l’insécurité due à la présence de divers groupes armés dans la région, le déroulement de cette campagne de vaccination est entravé par d’importantes difficultés logistiques : plusieurs sites de vaccination sont accessibles uniquement à pied ou en moto, ce qui complique le maintien de la chaîne du froid nécessaire pour la conservation des vaccins.

Pendant des décennies, la RDC a été le théâtre d’épidémies de rougeole, avec une résurgence importante de la maladie depuis 2010. Une étude menée par Epicentre, le centre de recherche épidémiologique de MSF, a montré qu’entre 2010 et 2013 près de 300 000 cas ont été enregistrés en RDC (dont près de deux tiers d’enfants de moins de 5 ans) et qu’un peu plus de 5 000 patients en sont décédés. Selon le rapport, le nombre de cas a diminué de plus de 20% après les premières campagnes de vaccination. MSF répond également à des épidémies de rougeole dans d’autres régions de la RDC.
 

MSF a commencé son intervention dans la zone de Kalonge il y a six ans, pour porter assistance à un grand groupe de personnes déplacées par le conflit dans le pays. L’organisation a apporté son soutien à l'hôpital et à huit centres de santé de la zone.

À lire aussi