Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Philippines: photos d'une intervention d'urgence après trois typhons

Un centre d'évacuation inondé à Santa Cruz à l'est du lac Laguna de Bay le 10 octobre. 20 jours plus tard cette commune a été particulièrement inondée par un nouveau typhon Mirinae. 80% de la ville était sous l'eau parfois jusqu'à hauteur d'épa
<p>Un centre d'évacuation inondé à Santa Cruz, à l'est du lac Laguna de Bay, le 10 octobre. 20 jours plus tard, cette commune a été particulièrement inondée par un nouveau typhon, Mirinae. 80% de la ville était sous l'eau, parfois jusqu'à hauteur d'épaule voire plus.</p> <p>© Tony Marchant /MSF</p>

Un centre d'évacuation inondé à Santa Cruz, à l'est du lac Laguna de Bay, le 10 octobre. 20 jours plus tard, cette commune a été particulièrement inondée par un nouveau typhon, Mirinae. 80% de la ville était sous l'eau, parfois jusqu'à hauteur d'épaule voire plus.

© Tony Marchant /MSF

Le ministère de la santé a repris les consultations médicales d'abord assurées par MSF dans ce centre. Les équipes MSF ont ensuite orienté leur aide vers la population qui vit dans des maisons partiellement inondées ou chez des proches.
© Tony Marchant /MSF

Certaines familles refusent de quitter leurs maisons et ont de ce fait beaucoup moins accès à l'aide médicale et matérielle que ceux qui sont dans les centres d'évacuation. Ces familles parfois isolées font partie des priorités pour MSF.
© Tony Marchant /MSF

Lors des consultations médicales, comme ici à Angono, au nord du lac Laguna de Bay, les principales maladies soignées par MSF sont des infections respiratoires et de peau, ainsi que des diarrhées.
© Benoit Finck / MSF

MSF participe aussi à la surveillance épidémique. La leptospirose, une infection bactérienne causée par le contact avec les urines animales, a touché plus de 3000 personnes dans plusieurs régions des Philippines depuis le premier typhon, fin septembre.
© Benoit Finck / MSF

Durant les trois premières semaines, MSF a mené plus de 600 consultations médicales à Angono. La majorité des patients sont hébergés dans des centres d'évacuations. Les conditions de vie dans ces centres augmentent les risques de propagation des maladies, à cause du surpeuplement et de conditions d'hygiène insuffisante.
© Benoit Finck / MSF

MSF a distribué du matériel d'hygiène dans un premier temps, puis des ustensiles pour la vie domestique, comme des couvertures ou des récipients.
© Benoit Finck / MSF

Les équipes logistiques ont construit des dizaines de latrines surélevées, comme ici dans le centre d'évacuation de San Roque, à Angono.
© Benoit Finck / MSF

Les Phillipines ont subi trois différents typhons : le premier,Ondoy ou Ketsana, le 26 septembre, le deuxième, Pepeng ou Parma, le 3 octobre et le troisième, Santi ou Mirinae, le 30 octobre. MSF est intervenue sur les différentes zones affectées. Suite au typhon Parma, MSF avait évalué les besoins, tout en effectuant des consultations médicales et des distributions en fonction de la situation, dans les provinces d'Ilocos Norte, Cagayan, Pangasinan et Tarlac.
© Veronique Terrasse /MSF

Cette patiente d'une Clinique MSF dans la ville de Rosales, dans la province de Pagansinan a raconté : « Ma maison a été totalement inondée. L'eau est montée durant la nuit et nous n'étions absolument pas alertés. Nous avons attrapé les quatre enfants et nous avons avancé, en luttant contre un fort courant. Nous avons perdu tout ce que nous avions tenté d'emporter. Nous ne pouvons toujours retourner chez nous parce qu'il y a de l'eau jusqu'à la taille, nous vivons dans un centre d'évacuation. Nous voulons voir un médecin parce que nous avons tous très mal au ventre, et les enfants toussent et ont la diarrhée. Nous ne recevons pas assez d'eau potable, alors nous buvons l'eau du puits. »
© Veronique Terrasse /MSF

Au total, les cliniques itinérantes MSF à Manille, Laguna de Bay et dans le nord ont permis à plus de 4000 personnes de recevoir une consultation médicale et au besoin le traitement adéquat gratuitement.
© Veronique Terrasse /MSF

Les équipes ont distribué une aide matérielle à environ 20 000 familles. Les colis peuvent comprendre, en plus du matériel d'hygiène, des couvertures, des casseroles, des récipients, ect. Du matériel de construction a également été donné dans le nord à un millier de familles.
© Veronique Terrasse /MSF

Les équipes adaptent les activités en fonction des nouvelles inondations et de l'arrivée de nouveaux acteurs de l'aide. Dans le nord, l'assistance a été globalement renforcée tandis que dans la zone de Laguna de Bay, à l'est de Manille, le dernier typhon a provoqué de nouveaux dégâts.
© Benoit Finck / MSF

1 / 13

Un centre d'évacuation inondé à Santa Cruz, à l'est du lac Laguna de Bay, le 10 octobre. 20 jours plus tard, cette commune a été particulièrement inondée par un nouveau typhon, Mirinae. 80% de la ville était sous l'eau, parfois jusqu'à hauteur d'épaule voire plus.

© Tony Marchant /MSF

Le ministère de la santé a repris les consultations médicales d'abord assurées par MSF dans ce centre. Les équipes MSF ont ensuite orienté leur aide vers la population qui vit dans des maisons partiellement inondées ou chez des proches.
© Tony Marchant /MSF

Certaines familles refusent de quitter leurs maisons et ont de ce fait beaucoup moins accès à l'aide médicale et matérielle que ceux qui sont dans les centres d'évacuation. Ces familles parfois isolées font partie des priorités pour MSF.
© Tony Marchant /MSF

Lors des consultations médicales, comme ici à Angono, au nord du lac Laguna de Bay, les principales maladies soignées par MSF sont des infections respiratoires et de peau, ainsi que des diarrhées.
© Benoit Finck / MSF

MSF participe aussi à la surveillance épidémique. La leptospirose, une infection bactérienne causée par le contact avec les urines animales, a touché plus de 3000 personnes dans plusieurs régions des Philippines depuis le premier typhon, fin septembre.
© Benoit Finck / MSF

Durant les trois premières semaines, MSF a mené plus de 600 consultations médicales à Angono. La majorité des patients sont hébergés dans des centres d'évacuations. Les conditions de vie dans ces centres augmentent les risques de propagation des maladies, à cause du surpeuplement et de conditions d'hygiène insuffisante.
© Benoit Finck / MSF

MSF a distribué du matériel d'hygiène dans un premier temps, puis des ustensiles pour la vie domestique, comme des couvertures ou des récipients.
© Benoit Finck / MSF

Les équipes logistiques ont construit des dizaines de latrines surélevées, comme ici dans le centre d'évacuation de San Roque, à Angono.
© Benoit Finck / MSF

Les Phillipines ont subi trois différents typhons : le premier,Ondoy ou Ketsana, le 26 septembre, le deuxième, Pepeng ou Parma, le 3 octobre et le troisième, Santi ou Mirinae, le 30 octobre. MSF est intervenue sur les différentes zones affectées. Suite au typhon Parma, MSF avait évalué les besoins, tout en effectuant des consultations médicales et des distributions en fonction de la situation, dans les provinces d'Ilocos Norte, Cagayan, Pangasinan et Tarlac.
© Veronique Terrasse /MSF

Cette patiente d'une Clinique MSF dans la ville de Rosales, dans la province de Pagansinan a raconté : « Ma maison a été totalement inondée. L'eau est montée durant la nuit et nous n'étions absolument pas alertés. Nous avons attrapé les quatre enfants et nous avons avancé, en luttant contre un fort courant. Nous avons perdu tout ce que nous avions tenté d'emporter. Nous ne pouvons toujours retourner chez nous parce qu'il y a de l'eau jusqu'à la taille, nous vivons dans un centre d'évacuation. Nous voulons voir un médecin parce que nous avons tous très mal au ventre, et les enfants toussent et ont la diarrhée. Nous ne recevons pas assez d'eau potable, alors nous buvons l'eau du puits. »
© Veronique Terrasse /MSF

Au total, les cliniques itinérantes MSF à Manille, Laguna de Bay et dans le nord ont permis à plus de 4000 personnes de recevoir une consultation médicale et au besoin le traitement adéquat gratuitement.
© Veronique Terrasse /MSF

Les équipes ont distribué une aide matérielle à environ 20 000 familles. Les colis peuvent comprendre, en plus du matériel d'hygiène, des couvertures, des casseroles, des récipients, ect. Du matériel de construction a également été donné dans le nord à un millier de familles.
© Veronique Terrasse /MSF

Les équipes adaptent les activités en fonction des nouvelles inondations et de l'arrivée de nouveaux acteurs de l'aide. Dans le nord, l'assistance a été globalement renforcée tandis que dans la zone de Laguna de Bay, à l'est de Manille, le dernier typhon a provoqué de nouveaux dégâts.
© Benoit Finck / MSF

1 / 13

À lire aussi