Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Pakistan : traiter la malnutrition infantile dans le nord du Sind

L\'infirmier Abdul Wasay au centre de nutrition thérapeutique intensive de MSF
L\'infirmier Abdul Wasay au centre de nutrition thérapeutique intensive de MSF © Mai Tang / MSF

Pour prendre en charge les jeunes enfants vulnérables présentant des signes de malnutrition, MSF soutient depuis un mois un centre de nutrition thérapeutique intensive à Sukkur, au nord du Sind.

Pour prendre en charge les jeunes enfants vulnérables présentant des signes de malnutrition, MSF soutient depuis un mois un centre de nutrition thérapeutique intensive à Sukkur, au nord du Sind.

Des centaines de milliers de déplacés ont récemment rejoint Sukkur, troisième ville de la province du Sind. Regroupés dans des camps, ils sont privés d'un accès aux besoins de base. Confrontés au manque de nourriture, d'eau propre et d'abris, les jeunes enfants sont les plus vulnérables et présentent souvent des signes de malnutrition. Depuis un mois, MSF soutient un centre de nutrition thérapeutique intensive, au service pédiatrique du Railway Hospital de Sukkur.

Traitement de la malnutrition sévère

« Ma fille n'arrête pas de vomir, elle a également la diarrhée et souffre d'une très forte fièvre. Je l'ai emmenée à l'hôpital, mais son état ne s'est pas amélioré, le médecin m'a donc conseillé de venir ici », raconte Nabila, avec sa frêle Suha d'un an dans les bras. Suha, qui souffre de malnutrition sévère, est actuellement prise en charge dans le centre de nutrition thérapeutique intensive de MSF.

Grâce aux dispensaires mobiles de MSF, établis sur différents sites autour de Sukkur, les enfants sont dépistés rapidement. Le test MUAC (Middle Upper Arm Circumference) mesure le périmètre brachial et permet de déterminer l'état nutritionnel des enfants de moins de cinq ans. Les cas les plus sévères sont directement référés au centre de nutrition thérapeutique intensive de MSF.

Quatre médecins, 8 infirmiers et 4 éducateurs sanitaires travaillent dans ce centre ouvert 24h/24. Le programme de nutrition thérapeutique consiste à donner aux patients des aliments nutritifs riches en calories, comme du lait et des suppléments alimentaires prêts à l'emploi enrichis en micronutriments. « Chaque enfant doit être nourri toutes les deux heures, et nous devons pouvoir surveiller de près leur appétit, leur digestion et leur régime de sevrage », explique l'infirmier MSF Abdul Wasay.

Une pathologie qui se greffe aux problèmes de santé existants

Dans une chambre isolée du centre, la petite Kubra, âgée de 8 ans, se repose la tête posée sur les genoux de sa mère. Kubra est isolée des autres patients car elle est également atteinte de la tuberculose, une maladie très contagieuse.

« Les déplacements de population n'ont fait qu'aggraver les problèmes de santé existants. (...) En réalité, la plupart des patients actuellement pris en charge souffraient d'une autre maladie lorsqu'ils ont été admis, comme la diarrhée aqueuse aiguë, la pneumonie, la tuberculose ou des infections cutanées. Il est important que ces patients soient correctement dépistés et soignés. Nos médicaux aident les mères à comprendre le processus de traitement, et les sensibilisent à la nutrition, l'hygiène et la prévention de maladies », précise Abdul Wasay.

Nabila garde espoir pour sa fille : « Je ne sais pas quand ma fille pourra rentrer, mais je constate que sa santé s'améliore. Elle est plus active, recommence peu à peu à manger et j'espère qu'elle prendra bientôt du poids ».

Depuis son ouverture le 28 août, le centre a déjà soigné près de 100 enfants sévèrement malnutris.

 

Voir la vidéo Inondations au Pakistan : Soigner la malnutrition à Sukkur

 

DossierDossier spécial inondations au Pakistan

 

À lire aussi