Pakistan : Afflux de déplacés dans l’Agence de Kurram

Blessés dans l'Agence de Kurram
Blessés dans l'Agence de Kurram ©Pierre Boyer

Depuis la semaine dernière, une opération militaire est menée par l'armée pakistanaise dans l'Agence de Kurram, située dans les zones tribales sous administration fédérale (FATA). Suite aux affrontements, plus de 10 000 personnes auraient quitté les zones de combat. Avec l'afflux de ces nouvelles populations, Médecins Sans Frontières (MSF) constate une nette augmentation du nombre de consultations à l'hôpital de Sadda où nous travaillons.

Ces dernières années, l'intensification des conflits dans les zones FATA a conduit à des déplacements de populations, à l'interruption des voies d'approvisionnement, à l'isolement des habitants, et au quasi effondrement du système de Santé. C'est notamment le cas aujourd'hui dans l'Agence de Kurram où, alors que le conflit s'intensifie, la situation est particulièrement inquiétante.

Afin de faire face aux besoins médicaux et sanitaires actuels, MSF accroît son soutien à l'hôpital de Sadda. La capacité de transport en ambulance va être adaptée, de façon à pouvoir assurer le transport, dans de bonnes conditions, des personnes gravement blessées. Nous sommes également à la recherche d'un espace plus grand afin de pouvoir y installer davantage de lits ; un approvisionnement supplémentaire en médicaments va également être acheminé sur nos terrains. Enfin, nos équipes sont en train de mettre sur pied, avec les autorités sanitaires locales, les modalités d'un éventuel plan de collaboration en cas d'afflux de blessés ou d'épidémie.

Mais, malgré ces dispositions, notre assistance reste limitée. En effet, depuis plusieurs années, notre personnel, international, y compris les médecins spécialisés, ne peut accéder aux zones FATA, ce qui entrave les capacités d'intervention de MSF. Si les restrictions d'accès à ces régions étaient allégées, le soutien MSF dans l'Agence de Kurram pourrait être étendu et aussi dupliqué dans d'autres hôpitaux d'autres Agences FATA.

Depuis 2004, MSF est la seule organisation médicale internationale présente et active dans l'Agence de Kurram. Nos programmes sont menés grâce à notre personnel pakistanais délocalisé dans les hôpitaux de Sadda et Alizai et gérés à distance, de Peshawar. Notre offre de soins comprend un soutien pédiatrique, le traitement de la leishmaniose cutanée et le transfert des patients nécessitant des soins médicaux ou chirurgicaux d'urgence vers les hôpitaux d'Hangu ou de Peshawar.

Compléments d'information

Journal pakistanais "Dawn" - 5 juillet 11 : "Govt reluctant to facilitate UN access to Kurram"

The government has not accepted a request by United Nations about sending its mission to Kurram Agency to assess situation and begin humanitarian services in the wake of military operation in the tribal region, according to sources.

IRIN humanitarian news and analysis (service of the UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs) - 5 juillet 11 : "PAKISTAN: Thousands displaced by fighting in Kurram"

A new Pakistan army offensive against militants in Kurram Agency in the northwest has sent thousands of people fleeing on trucks, vans, tractors and other vehicles; aid agencies are trying to map out a response.

 


Depuis 1986, MSF travaille au Pakistan ...

... et offre une assistance médicale gratuite aux Pakistanais, aux réfugiés afghans et aux déplacés ; aux victimes des effets des conflits armés et du manque d'accès aux soins. MSF propose également des soins de santé materno-infantile et intervient dans le cadre d'épidémies ou de catastrophes naturelles. Notre objectif est d'assurer un accès pour tous à des soins vitaux, médicaux et d'urgence. Nous soutenons également les structures de Santé les plus démunies.

Actuellement, dans les zones tribales sous administration fédérale (FATA) et dans certaines parties du Khyber Pakhtunkhwa (KP), les équipes MSF sont présentes dans l'Agence de Kurram, à Hangu, ans les districts de Peshawar, du Lower Dir, de Malakand et de Swat, ainsi que dans les provinces du Balouchistan et du Sindh.

Afin d'assurer la sécurité de ses patients et de ses équipes médicales, MSF interdit formellement l'introduction de toute arme à l'intérieur des structures où elle travaille et exhorte tous les membres de la communauté, des partis politiques, des forces armées et des groupes d'opposition à respecter notre personnel ainsi que la neutralité des structures de Santé. Conditions sine qua non à notre présence et à notre intervention.

MSF est indépendante et n'accepte aucun financement institutionnel (gouvernement, organisme donateur, ou groupes militairement ou politiquement affiliés) pour ses programmes au Pakistan qui dépendent uniquement de dons privés.


 

À lire aussi