Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Népal - Inde : MSF assiste les sinistrés

Populations fuyant les inondations au Bihar.
Populations fuyant les inondations au Bihar. © Bjorn Nissen /MSF

Suite aux inondations qui ont touché le 18 août le sud du Népal et l'état du Bihar, en Inde, MSF a lancé une opération d'assistance aux populations sinistrées de part et d'autre de la frontière.

Au Népal, MSF fournit des soins à environ 27 000 déplacés dans le district de Saptari. Le18 août, d'intenses pluies de mousson ont entraîné la rupture d'une digue sur la rivière Kosi, inondant tout le district de Sunsari, dans le sud-est du pays. Le déluge a causé des dommages catastrophiques sur les ressources et les infrastructures de cette région déjà fragile.

Assistance aux enfants. En réponse à cette situation, MSF a mis en place une clinique à l'ouest de la zone de crue, dans le district de Saptari, se concentrant sur l'assistance aux enfants de moins de 5 ans et les cas d'urgence (notamment les cas de diarrhée).

Cliniques mobiles. Les équipes ont également mis en place des cliniques mobiles, installé des bases pour y traiter les patients souffrant de déshydratation sévère avec des sels de réhydratation. Elles travaillent également à l'amélioration de l'accès à l'eau potable, aux installations sanitaires et procèdent à la collecte de données.

Selon les estimations, près de 54 000 personnes venant de Kusaha, Haripur, Shreepur, Loukahi, et des villages de Bhokraha ont été déplacées.

Camps de fortune. Ces populations luttent désormais pour survivre dans des camps de fortune où les conditions insalubres, la pénurie d'eau potable et le manque d'hygiène entraînent toutes sortes de maladies. La diarrhée, en particulier, mais aussi pneumonie, infections des voies respiratoires, et autres facteurs de maladies, mettent la vie des populations en danger.

Difficultés d'accès. L'intervention d'urgence dans tout le district de Saptari a été ralentie par les difficultés d'accès propres à la géographie de cette zone, contrairement à la partie est de la zone inondée, plus facile à atteindre. L'autoroute Est-Ouest, axe vital du pays, est actuellement impraticable et les personnes fuyant les inondations se sont installées le long des quais, sur les espaces de terre sèche de la route. Les campements provisoires le long du côté ouest de l'autoroute ne sont accessibles qu'à partir du district de Saptari. Cependant, la piste d'atterrissage la plus proche est à plus de trois à quatre heures de route et il n'y a aucune capitale régionale à proximité.

Risques d'épidémies. La situation pour les populations affectées par ces inondations demeure incertaine, avec de nombreuses personnes déplacées, toujours à la recherche d'un refuge, certaines traversant la frontière avec l'Inde pour fuir les inondations au Bihar. MSF continue de surveiller la situation afin d'être réactive aux besoins des populations. Notre équipe se prépare actuellement à faire face à une éventuelle apparition de choléra et des aménagements sont en cours pour mettre en place un camp de traitement du choléra.

À lire aussi