Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

MSF renforce ses équipes pour venir en aide aux victimes du tremblement de terre

Suite
au tremblement de terre meurtrier qui s'est produit en Algérie, MSF a
décidé de renforcer l'équipe de quatre personnes envoyée la semaine
dernière pour venir en aide aux victimes du séisme.Les besoins
des survivants se précisant, l'intervention de MSF devrait se
concentrer sur la région de Boudermès et quelques villages situés à
l'Est d'Alger, proches de l'épicentre.


Des besoins sanitaires et psychologiques
Suite à un séisme, une fois les blessés les plus lourds pris en charge, la population souffre, en général, des ruptures intervenues dans les infrastructures, pour certaines vitales (comme l'approvisionnement en eau), des destructions des biens privés qui réduisent la capacité des personnes à disposer de choses aussi indispensables qu'un abri, des vivres, de l'eau potable et l'accès à des soins. Les familles les plus vulnérables, isolées et pauvres ont, de fait, plus de difficultés à faire face aux nécessités quotidiennes avec des conséquences qui peuvent être lourdes en terme de morbidité ou de mortalité. C'est donc souvent auprès de ces plus vulnérables que l'action de MSF se concentre.

La coordination des secours au Ministère algérien de la Santé a demandé à MSF d'évaluer les besoins en eau potable de la population dans la région sinistrée. Un spécialiste en eau, hygiène et assainissement fait donc partie de l'équipe arrivant en renfort.

Autre nécessité : l'aide psychologique aux victimes de cette catastrophe. MSF envoie un psychologue qui évaluera la nécessité d'ouvrir un programme de soins pour les personnes souffrant du syndrome de désordre post-traumatique (PTSD).

Durant la fin de la semaine dernière, une équipe de spécialistes du " crush syndrome " (un phénomène lié à l'écrasement du corps, qui a de lourdes conséquences sur le fonctionnement rénal et réclame la mise sous dialyse des malades) a mené une évaluation des besoins en la matière. Constatant que ces blessés étaient bien pris en charge par les services hospitaliers algériens, cette équipe de spécialistes rentre donc en Europe.

Par ailleurs, dans le sillage du séisme, on entend beaucoup parler des risques d'épidémies. Or de tels phénomènes ne se produisent qu'exceptionnellement (lire aussi Les épidémies dans le sillage des tremblement de terre ?). Néanmoins, compte tenu de la promiscuité forte alors que les infrastructures sanitaires sont défaillantes, les équipes médicales de MSF surveilleront d'éventuels développements de pathologies contagieuses.

À lire aussi