Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Malnutrition : MSF fait campagne au Soudan

Rotana Salam Hotel Khartoum Soudan
Rotana Salam Hotel, Khartoum, Soudan © Julie Damond/MSF

Les 18 et 19 juin dernier, une conférence scientifique sur la malnutrition infantile a réuni une centaine d’experts(*) à Khartoum.

Organisée à l’initiative de Médecins Sans Frontières (MSF) et l’Unicef, en collaboration avec le ministère de la Santé soudanais, l’objectif de la conférence était de présenter à l’ensemble des acteurs présents les nouvelles stratégies et les produits récents efficaces dans la lutte contre la malnutrition.

Les progrès réalisés dans ce domaine, au cours des dernières années, ont permis de développer des stratégies innovantes pour évaluer, prévenir et traiter la malnutrition.

Mais si les connaissances scientifiques et techniques existent, l’action politique – étatique ou internationale – manque toujours d’audace.

«Les distributions d’aide alimentaire restent insuffisantes si elles n’intègrent pas des éléments nutritionnels complémentaires» a déclaré Jean Rigal, chef de mission au Soudan pour la section française de MSF, dans son discours d’ouverture.

Pourtant, les besoins nutritionnels des enfants en bas âge, dont les micro-nutriments et les protéines sont des composants essentiels, sont aujourd’hui connus. Une nouvelle gamme de produits prêts à l’emploi, sous forme de pâte enrichie, a été conçue, comme par exemple le Plumpy Nut ®. Mais, dans de nombreux pays, l’utilisation de ces produits reste limitée.

Au Soudan, de nombreux enfants de moins de 5 ans sont sévèrement ou modérément malnutris. « Les objectifs du millénaire pour le développement prévoient une réduction de la malnutrition de moitié d’ici à 2015, mais cela constitue toujours un problème essentiel, ici, au Soudan », évoque le Dr Amani Abdelmoniem du ministère de la Santé soudanais.

Les distributions d’aide alimentaire restent insuffisantes si elles n’intègrent pas des éléments nutritionnels complémentaires
Jean Rigal, chef de mission au Soudan.
 
Cette conférence est aussi l’occasion pour MSF de revenir plus en détails sur ses activités nutritionnelles au Soudan, en termes de prévention ou de traitement de la malnutrition. « Au Soudan, particulièrement au Darfour mais aussi dans les états du sud, MSF met en place des programmes afin d’améliorer la qualité de l’aide alimentaire en utilisant des produits adaptés aux besoins nutritionnels de la petite enfance. »

Au terme de ces deux journées, il semble que « les résultats présentés soient très positifs », poursuit Dr Amani Abdelmoniem. « Si nous adoptons ces produits, nous aurons besoin des différents acteurs, et du soutien d’autres gouvernements. Mais la possibilité de produire ces pâtes nutritives localement est une bonne opportunité », conclue-t-elle.

Réunissant l’ensemble des acteurs oeuvrant dans la lutte contre la malnutrition au Soudan, cette conférence devrait permettre d’encourager des initiatives efficaces au niveau national.

* experts internationaux et nationaux, professeurs, membres d’organisations non-gouvernementales et internationales, médecins, pédiatres et nutritionnistes

À lire aussi