Guerre au Yémen : comment empêcher la catastrophe programmée ?

Michaël Neuman, directeur d'études au CRASH, en débattait dans l'émission 28 Minutes sur Arte.

Voir le replay

Au Yémen, une situation humanitaire «désespérée»

Lire l'article sur Libération

Malawi : campagne de vaccination contre le choléra autour du lac Chilwa

Vaccination sur le site de Sombi Chiguma island.
Vaccination sur le site de Sombi, Chiguma island. ©Aurélie Baumel

Le choléra est une maladie intestinale hautement infectieuse transmise par l'ingestion d'eau contaminée. En février, MSF a lancé une campagne de vaccination contre cette maladie sur le lac Chilwa et ses environs. La vaccination doit durer 5 jours et a lieu sur le lac, grâce à 6 bateaux, et dans les villages environnants.

Le lac Chilwa est le second plus grand lac du Malawi, il est la principale source de poissons de la région. Environ 6 000 pêcheurs vivent sur le lac.

Premier jour de la vaccination. 6 bateaux ont été mobilisés pour mener à bien la vaccination sur le lac pendant 5 jours.

Les pêcheurs vivent sur le lac dans des maisons flottantes, les zimboweras. Ils restent parfois plusieurs jours ou semaines sur l'eau et n'ont pas d'autre choix que de boire l'eau du lac.

Labana, logisticien, briefe les équipes sur le point de partir vacciner les 6 000 pêcheurs qui vivent dans des maisons flottantes sur le lac, les Zimboweras. Il détaille la distribution des zones du lac à chaque équipe ainsi que les derniers détails techniques.

Les vaccins sont conservés au frais dans des cool boxes. Celles-ci ont été préparées par les équipes MSF puis acheminées et vers vers les centres de santé près des sites de vaccination, ou vers le port de Kachuru pour la vaccination sur le lac.

A l'approche du bateau MSF et grâce aux messages d'avertissement diffusés par megaphone, les pêcheurs se rendent au point de rendez-vous pour la vaccination.

Les pêcheurs sont venus nombreux pour la vaccination. Ils attendent leur tour, et chacun passe par différentes étapes pour que la seconde dose de vaccin, qu'ils prendront eux-même, leur soi remise. La marche à suivre leur est expliquée, ainsi que quelques conseils de conservation pour le vaccin.

Thomas Chibalde, 28 ans, est le propriétaire de la maison de thé où la vaccination a été organisée. "Nous vivons sur le lac. Il n'y a donc pas d'autre lieu où aller pour nos commodités quotidiennes. Nous nous soulageons d'un côté de la maison et buvons l'eau juste de l'autre côté."

En croisant les bateaux MSF, certains pêcheurs se sont rapprochés du bateau et la vaccination a eu lieu directement sur l'eau.

Ce pêcheur vient juste d'être vacciné. Il repart avec la seconde dose qu'il devra prendre 2 semaines plus tard.

Ce jeune garçon est un pêcheur. Il est tombé malade sur le lac. Il a identifié les symptomes du choléra très vite et s'est immédiatement rendu chez ses parents, à 6 heures de marche du lac. Ils l'ont amené au centre de santé pour le faire soigner.

Sur la route vers un site de vaccination dans le district de Phalombe. Devant, une moto transporte également des vaccins.

Sur l'île de Ngota Ngota un crieur public annonce dans le mégaphone la campagne de vaccination. L'île est en train d'être approvisionnée en vaccins.

L'île de Chiguma est approvisionnée en vaccins et block réfrigérants. Cette portion de terre est en réalité reliée au continent, mais son extrémité se situe au Mozambique. Les Malawites la considèrent donc comme une île.

Campagne de vaccination sur le site de Mposa dans le district du Machinga.

Vaccination sur le site de Sombi, Chiguma island.

Au-delà du traitement médical, la lutte contre cette malade hautement contagieuse requiert l'application de mesures d'hygiène très strictes, à l'hôpital mais également au-dehors. Il est essentiel d'isoler les sujets infectés, mais également de désinfecter les maisons et particulièrelent les containers et les jerry cans dans lesquels ils transportent leur eau.

Signe de sensibilisation au choléra dans le district du Machinga.

En savoir plus sur cette vaccination

1 / 19

Le choléra est une maladie intestinale hautement infectieuse transmise par l'ingestion d'eau contaminée. En février, MSF a lancé une campagne de vaccination contre cette maladie sur le lac Chilwa et ses environs. La vaccination doit durer 5 jours et a lieu sur le lac, grâce à 6 bateaux, et dans les villages environnants.

Le lac Chilwa est le second plus grand lac du Malawi, il est la principale source de poissons de la région. Environ 6 000 pêcheurs vivent sur le lac.

Premier jour de la vaccination. 6 bateaux ont été mobilisés pour mener à bien la vaccination sur le lac pendant 5 jours.

Les pêcheurs vivent sur le lac dans des maisons flottantes, les zimboweras. Ils restent parfois plusieurs jours ou semaines sur l'eau et n'ont pas d'autre choix que de boire l'eau du lac.

Labana, logisticien, briefe les équipes sur le point de partir vacciner les 6 000 pêcheurs qui vivent dans des maisons flottantes sur le lac, les Zimboweras. Il détaille la distribution des zones du lac à chaque équipe ainsi que les derniers détails techniques.

Les vaccins sont conservés au frais dans des cool boxes. Celles-ci ont été préparées par les équipes MSF puis acheminées et vers vers les centres de santé près des sites de vaccination, ou vers le port de Kachuru pour la vaccination sur le lac.

A l'approche du bateau MSF et grâce aux messages d'avertissement diffusés par megaphone, les pêcheurs se rendent au point de rendez-vous pour la vaccination.

Les pêcheurs sont venus nombreux pour la vaccination. Ils attendent leur tour, et chacun passe par différentes étapes pour que la seconde dose de vaccin, qu'ils prendront eux-même, leur soi remise. La marche à suivre leur est expliquée, ainsi que quelques conseils de conservation pour le vaccin.

Thomas Chibalde, 28 ans, est le propriétaire de la maison de thé où la vaccination a été organisée. "Nous vivons sur le lac. Il n'y a donc pas d'autre lieu où aller pour nos commodités quotidiennes. Nous nous soulageons d'un côté de la maison et buvons l'eau juste de l'autre côté."

En croisant les bateaux MSF, certains pêcheurs se sont rapprochés du bateau et la vaccination a eu lieu directement sur l'eau.

Ce pêcheur vient juste d'être vacciné. Il repart avec la seconde dose qu'il devra prendre 2 semaines plus tard.

Ce jeune garçon est un pêcheur. Il est tombé malade sur le lac. Il a identifié les symptomes du choléra très vite et s'est immédiatement rendu chez ses parents, à 6 heures de marche du lac. Ils l'ont amené au centre de santé pour le faire soigner.

Sur la route vers un site de vaccination dans le district de Phalombe. Devant, une moto transporte également des vaccins.

Sur l'île de Ngota Ngota un crieur public annonce dans le mégaphone la campagne de vaccination. L'île est en train d'être approvisionnée en vaccins.

L'île de Chiguma est approvisionnée en vaccins et block réfrigérants. Cette portion de terre est en réalité reliée au continent, mais son extrémité se situe au Mozambique. Les Malawites la considèrent donc comme une île.

Campagne de vaccination sur le site de Mposa dans le district du Machinga.

Vaccination sur le site de Sombi, Chiguma island.

Au-delà du traitement médical, la lutte contre cette malade hautement contagieuse requiert l'application de mesures d'hygiène très strictes, à l'hôpital mais également au-dehors. Il est essentiel d'isoler les sujets infectés, mais également de désinfecter les maisons et particulièrelent les containers et les jerry cans dans lesquels ils transportent leur eau.

Signe de sensibilisation au choléra dans le district du Machinga.

En savoir plus sur cette vaccination

1 / 19

À lire aussi