Les rencontres MSF : ouvrez votre porte à Médecins Sans Frontières !

Rencontre MSF
Rencontre MSF ©MSF

Inviter chez soi des personnes de son entourage pour parler de MSF et les sensibiliser aux actions de Médecins Sans Frontières en les invitant à soutenir l’association. Voilà le principe des rencontres MSF.

Le concept : inviter chez soi des personnes de son entourage pour partager son intérêt et son engagement pour l’association lors d’un moment convivial .

L’objectif : sensibiliser de nouvelles personnes aux actions de Médecins Sans Frontières en leur offrant un cadre d’échange convivial et de proximité. Les inviter à soutenir l’association.

A qui s’adressent ces rencontres? Aux personnes ayant envie de transmettre leur engagement et de soutenir l’association dans le développement de ses ressources pour financer ses programmes.

Comment se déroule une projection-débat ? L’organisateur invite ses amis, voisins, famille, collègues… à partager un moment convivial (goûter, apéritif dînatoire, café…). Un médiateur de Médecins Sans Frontières se charge d’animer la rencontre.

Celle-ci se déroule en 3 temps : présentation générale de l’association et de ses principales missions ; visionnage du film « 40 ans d’indépendance » ; échanges avec le salarié de MSF pour approfondir les thèmes suscitant le questionnement ou l’intérêt de vos invités.

S’ils le souhaitent, vos invités pourront, à l’issue de cette rencontre, faire le choix de soutenir MSF.


Rencontrer MSF autrement : témoignage de Belinda organisatrice d’une rencontre

Comment avez-vous connu l’association ?
J’ai connu Médecins Sans Frontières il y a très longtemps, par les médias, à l’occasion d’une crise qui avait fait beaucoup de bruit. A l’époque, je ne connaissais pas réellement l’association. Un jour, de passage à Paris par la gare Montparnasse j’ai rencontré des médiateurs de Médecins Sans Frontières. J’ai discuté un bon moment avec l’un d’eux et j’en ai beaucoup appris sur les programmes, les missions… A l’époque je n’avais pas les moyens de soutenir MSF mais cela a ancré l’association dans ma mémoire. Lorsque, par la suite, j’ai été de nouveau sollicitée c’est ce souvenir qui m’a décidé.

Qu’est-ce qui vous a poussée à devenir donatrice pour Médecins Sans Frontières ?
Quelques années plus tard j’ai reçu par la poste un courrier de Médecins Sans Frontières au moment d’un afflux de réfugiés fuyant les violences au Soudan. Etant très sensible à la question des réfugiés je me suis rappelé cet échange que j’avais eu avec MSF, cela m’a décidé à soutenir l’association de manière régulière.

Aujourd’hui vous avez décidé d’en faire plus pour MSF, pourquoi ?
Mon père était médecin. Il avait l’idée de travailler pour une ONG comme MSF et je trouvais géniale la perspective qu’il s’investisse dans un tel projet. Finalement il n’a pas pu partir en raison de sa santé, mais j’étais très sensible à ce type d’engagement.

Lorsque j’ai reçu le DVD des actions 2012, au début j’appréhendais de le regarder, peur de voir trop de misère. Finalement je me suis lancée et j’ai trouvé ça très positif. Ayant depuis longtemps à l’esprit la volonté de faire quelque chose en plus pour MSF, ce concept de séance découverte m’a paru être la bonne manière d’apporter ma pierre à l’édifice.

Vous avez donc organisé une « séance découverte ». Pouvez-vous nous expliquer en quoi elle consistait ? Comment s’est-elle déroulée ?
L’organisation était très simple, un ami m’a aidé à faire quelques affiches qu’on a mises dans la ville et ses alentours, j’ai envoyé des invitations. On a même diffusé une annonce par la radio locale. J’avais peur qu’il n’y ait pas suffisamment de monde, je me suis même posé la question d’annuler, mais finalement j’ai eu confiance et une vingtaine d’invités nous ont rejoint. Un ami a joué de la harpe avant et après la présentation, ce qui a créé une ambiance géniale.

Les intervenants de MSF ont présenté l’histoire de l’association, puis nous ont montré un film sur les principales missions et les grandes prises de position depuis sa création. Ils étaient très ouverts, nous avons pu les questionner et revenir sur des points soulevés par le film.

Qu’en avez-vous pensé ?
Le jour J, j’étais stressée, mais les représentants de MSF m’ont tout de suite rassurée, c’était une belle soirée, très intéressante, et nous avons appris beaucoup de choses.

Et vos invités ?
Les gens ont trouvé cette rencontre enrichissante et très sympa. Tous étaient contents d’avoir fait le déplacement. Nous avons proposé un petit buffet en fin de soirée, ce qui nous a permis de continuer à échanger sur ces sujets de manière plus informelle. Même les gens qui ne sont pas venus m’ont beaucoup questionnée. Cela a créé de la visibilité.

Des conseils pour les donateurs qui souhaiteraient se lancer dans ce concept de réunion ?
Je les encourage à le faire et à ne pas avoir peur. C’est une expérience très positive. Mon village est complètement perdu et pourtant, même ici j’ai réussi à fédérer le voisinage autour de l’association.

A l’avenir, envisagez-vous de faire autre chose pour MSF ?
Des amies de ma fille se projettent maintenant dans ce domaine professionnel. Dans les écoles au moment des orientations, le corps enseignant parle beaucoup des industries, du monde de l’entreprise, mais peu de l’humanitaire. J’envisage d’organiser un atelier pour éveiller les consciences aux enjeux de ce secteur.

Contact Rencontres

Pour l’organisation ou toute question relative aux rencontres MSF , contactez Romain Jacquier :
+ 33 (0)1 40 21 27 27
romain.jacquier@paris.msf.org.

À lire aussi