Le dépistage VIH d'une communauté de pêcheurs en Ouganda

MSF soutient 13 centres de santé dans le district pour améliorer les soins de santé pour les communautés de pêcheurs vivant dans la région des lacs George et Edward. MSF fournit du personnel supplémentaire des médicaments et ainsi que des formatio
MSF soutient 13 centres de santé dans le district, pour améliorer les soins de santé pour les communautés de pêcheurs vivant dans la région des lacs George et Edward. MSF fournit du personnel supplémentaire, des médicaments et ainsi que des formations, pour offrir un niveau basique de dépistage, une initiation aux soins et au suivi pour le VIH, la tuberculose et le paludisme. Les équipes de MSF sont aussi proactives : dépistage en porte-à-porte, campagnes de dépistage du VIH dans ces communautés. ©Guillaume Binet/MYOP

Le district de Kasese, à l’ouest de l’Ouganda, a une population estimée à 740 000 personnes. La prévalence du VIH/Sida est estimée à 8%.

En  2015, MSF a lancé une intervention dans cette zone avec un double objectif : d’un côté fournir des soins dédiés spécifiquement à la santé sexuelle et reproductive des adolescents (de 9 à 19 ans) ; de l’autre tester et traiter le VIH, le paludisme et la tuberculose dans les communautés de pêcheurs vivant autour des lacs Georges et Edward.

Une des principales préoccupations pour le contrôle de la propagation du VIH et des autres maladies sexuellement transmissibles est le manque d’offre spécifique de soin pour les populations les plus à risque, telles que les conducteurs de camions, les pêcheurs, les travailleurs du sexe, qui sont des populations très mobiles.

Les travailleurs du sexe sont parmi les populations les plus exposées au VIH et aux autres maladies sexuellement transmissibles. L’usage du préservatif pour la population des 15-49 ans serait de seulement 40%.

MSF soutient 9 centres de santé pour améliorer les soins de santé des communautés de pêcheurs vivant dans la région des lacs George et Edward, et fournit du personnel supplémentaire, des médicaments et ainsi qu'une initiation aux soins et au suivi pour le VIH, la tuberculose et le paludisme. Les équipes de MSF sont proactives : dépistage en porte-à-porte, campagnes de dépistage du VIH.

MSF fait du dépistage ambulatoire et en porte-à-porte pour le VIH. Cet homme a été diagnostiqué d’une probable tuberculose. Il va être transféré dans un centre de santé pour un test approfondi.

Cet homme est né avec le virus du Sida, mais il a vécu une vie normale grâce à ses médicaments, jusqu’à ce qu’il entre à l’université. Les gens se sont moqués de lui parce qu’il prenait des pilules, il a donc cessé de les prendre. Il est à présent sourd et aveugle. Son oncle communique avec lui en écrivant sur son bras.

Cette femme a 82 ans. Elle est atteinte du virus du Sida depuis 30 ans. Elle vient juste de revenir d’une visite au centre de santé.

La communauté de pêcheurs est très pauvre et vit dans des conditions difficiles. Cette femme est venue se faire tester avec ses enfants, atteints de la gale.

Centre de santé ambulatoire de MSF à Katwe. Une enquête menée par MSF a montré que 7 centres de santé près des points de chute des pêcheurs n’avaient pas suffisamment de personnel, faisaient régulièrement face à un épuisement des stocks de médicaments, et ne proposaient aucune activité adaptée aux populations mobiles, pour les maintenir sous traitement antiretroviral.

Centre de santé pour adolescents à Katwe. Ce centre est principalement dédié à l’éducation sexuelle et au VIH, mais a davantage d’activités pour éviter la stigmatisation des adolescents venant en consultation. Les mariages jeunes sont courants dans la région, ce qui provoque des grossesses précoces.

Les adolescents sont parmi les premières victimes du VIH – la maladie est la principale cause de mortalité pour ces populations en Afrique. Ceci est dû à la fois à la complexité d’assurer l’adhésion de la population au traitement, et au début de la vie sexuelle exposant les adolescents au VIH et aux autres maladies sexuellement transmissibles.

Camion de dépistage ambulatoire à Katwe. Ce camion dispose de tout le matériel nécessaire aux premiers tests des campagnes ambulatoire de MSF. Il permet de voir rapidement si un patient doit être dirigé vers un centre de santé ou un hôpital.

1 / 13

Le district de Kasese, à l’ouest de l’Ouganda, a une population estimée à 740 000 personnes. La prévalence du VIH/Sida est estimée à 8%.

En  2015, MSF a lancé une intervention dans cette zone avec un double objectif : d’un côté fournir des soins dédiés spécifiquement à la santé sexuelle et reproductive des adolescents (de 9 à 19 ans) ; de l’autre tester et traiter le VIH, le paludisme et la tuberculose dans les communautés de pêcheurs vivant autour des lacs Georges et Edward.

Une des principales préoccupations pour le contrôle de la propagation du VIH et des autres maladies sexuellement transmissibles est le manque d’offre spécifique de soin pour les populations les plus à risque, telles que les conducteurs de camions, les pêcheurs, les travailleurs du sexe, qui sont des populations très mobiles.

Les travailleurs du sexe sont parmi les populations les plus exposées au VIH et aux autres maladies sexuellement transmissibles. L’usage du préservatif pour la population des 15-49 ans serait de seulement 40%.

MSF soutient 9 centres de santé pour améliorer les soins de santé des communautés de pêcheurs vivant dans la région des lacs George et Edward, et fournit du personnel supplémentaire, des médicaments et ainsi qu'une initiation aux soins et au suivi pour le VIH, la tuberculose et le paludisme. Les équipes de MSF sont proactives : dépistage en porte-à-porte, campagnes de dépistage du VIH.

MSF fait du dépistage ambulatoire et en porte-à-porte pour le VIH. Cet homme a été diagnostiqué d’une probable tuberculose. Il va être transféré dans un centre de santé pour un test approfondi.

Cet homme est né avec le virus du Sida, mais il a vécu une vie normale grâce à ses médicaments, jusqu’à ce qu’il entre à l’université. Les gens se sont moqués de lui parce qu’il prenait des pilules, il a donc cessé de les prendre. Il est à présent sourd et aveugle. Son oncle communique avec lui en écrivant sur son bras.

Cette femme a 82 ans. Elle est atteinte du virus du Sida depuis 30 ans. Elle vient juste de revenir d’une visite au centre de santé.

La communauté de pêcheurs est très pauvre et vit dans des conditions difficiles. Cette femme est venue se faire tester avec ses enfants, atteints de la gale.

Centre de santé ambulatoire de MSF à Katwe. Une enquête menée par MSF a montré que 7 centres de santé près des points de chute des pêcheurs n’avaient pas suffisamment de personnel, faisaient régulièrement face à un épuisement des stocks de médicaments, et ne proposaient aucune activité adaptée aux populations mobiles, pour les maintenir sous traitement antiretroviral.

Centre de santé pour adolescents à Katwe. Ce centre est principalement dédié à l’éducation sexuelle et au VIH, mais a davantage d’activités pour éviter la stigmatisation des adolescents venant en consultation. Les mariages jeunes sont courants dans la région, ce qui provoque des grossesses précoces.

Les adolescents sont parmi les premières victimes du VIH – la maladie est la principale cause de mortalité pour ces populations en Afrique. Ceci est dû à la fois à la complexité d’assurer l’adhésion de la population au traitement, et au début de la vie sexuelle exposant les adolescents au VIH et aux autres maladies sexuellement transmissibles.

Camion de dépistage ambulatoire à Katwe. Ce camion dispose de tout le matériel nécessaire aux premiers tests des campagnes ambulatoire de MSF. Il permet de voir rapidement si un patient doit être dirigé vers un centre de santé ou un hôpital.

1 / 13

À lire aussi