Tremblements de terre en Syrie et en Turquie

Tremblements de terre en Turquie et en Syrie :
MSF lance une intervention d'urgence

En savoir plus

Séismes en Turquie et en Syrie

Chapo

Aidez nos équipes à intervenir immédiatement auprès des populations partout où l'urgence frappe. Soutenez notre fonds d'urgence.

Je donne

Haïti - MSF renforce ses équipes aux Gonaïves

Entre le 1er et le 7 septembre Haïti a été successivement frappé par l'ouragan Gustav la tempête tropicale Hanna et l'ouragan Ike.
Entre le 1er et le 7 septembre, Haïti a été successivement frappé par l'ouragan Gustav, la tempête tropicale Hanna et l'ouragan Ike. © Francois Servranckx/MSF

Quatorze jours après le passage d'une série de tempêtes et de l'ouragan Ike, l'île de Haïti est complètement dévastée. MSF renforce son intervention aux Gonaïves et tente d'accéder aux nombreuses zones coupées de toute aide.

Quatorze jours après le passage d'une série de tempêtes et de l'ouragan Ike, l'île de Haïti est complètement dévastée. MSF renforce son intervention aux Gonaïves et tente d'accéder aux nombreuses zones coupées de toute aide.

Accès difficile. Tout en renforçant l'intervention aux Gonaïves, l'objectif des équipes MSF à Haïti est d'atteindre des zones isolées, situées au nord comme au sud du pays. Mais après le passage des tempêtes et de l'ouragan, l'accès est extrêmement difficile.

De nombreuses routes et pistes d'atterrissage sont inondées, les ponts ont été détruits et le carburant manque partout, ce qui réduit, et même empêche, les secours d'atteindre bon nombre de régions. Selon les informations disponibles, peu de structures de soins médicaux ont été détruites mais les populations ont besoin d'être approvisionnées en eau potable et en nourriture.

Renforcement de l'intervention aux Gonaïves. Un des axes prioritaire d'évaluation des besoins se situe entre Gonaïves et Port-de-Paix (notamment, à Terre Neuve, Anse Rouge et Gros Morne), dans la région du nord-ouest où la population est estimée à près d'un million d'habitants.

Une équipe médicale MSF et du matériel supplémentaire arrivent aux Gonaïves pour mettre en place des cliniques itinérantes et essayer de se rendre à Port-de-Paix.

 


Blessures mineures. Aux Gonaïves, où une équipe travaille depuis le 4 septembre, la moitié des patients souffraient au moins de blessures mineures et 25 actes chirurgicaux ont été nécessaires. Les problèmes de peau liés à la pollution de l'eau sont en augmentation. Les autres problèmes de santé sont principalement des diarrhées (et la déshydratation liée à la diarrhée), des maladies respiratoires et des infections. Sur les 641 consultations médicales réalisées, il s'agit surtout d'adultes pour le moment.

Les besoins de soins médicaux augmentent alors que la population commence à rentrer chez elle. Les eaux se retirent lentement. MSF prévoit d'ouvrir un hôpital de campagne aux Gonaïves et fournit du matériel médical aux dispensaires temporaires montés dans des écoles.

Besoin d'eau potable. Un des problèmes principaux étant l'accès à l'eau potable, deux réservoirs d'eau potable ont été installés dans le centre. L'équipe MSF est composée de personnel médical, deux médecins et trois infirmières, et logistique, trois logisticiens et trois spécialistes en eau et assainissement.

Les activités de MSF déjà en place à Port-au-Prince avant l'ouragan continuent : des soins médicaux et chirurgicaux au centre de traumatologie La Trinité, des soins obstétricaux d'urgence à l'hôpital Jude Anne ainsi que des services médicaux d'urgence et des soins essentiels par le biais de cliniques mobiles dans le bidonville de Martissant.

 

À lire aussi