Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Haïti - Les équipes sillonnent plusieurs régions après les inondations

Durant une exploration dans le Bas Artibonite un village inondé dans les environs de Grande Saline
Durant une exploration dans le Bas Artibonite, un village inondé dans les environs de Grande Saline © Francois Servranckx/MSF

Plus de 3 000 consultations médicales ont été dispensées aux Gonaïves, qui apparaît comme la zone où les besoins sont les plus importants. Ailleurs, il n'y a pas de besoins médicaux urgents non couverts, mais des motifs d'inquiétude pour les mois à venir.

Plus de 3 000 consultations médicales ont été dispensées aux Gonaïves, qui apparaît comme la zone où les besoins sont les plus importants. Ailleurs, il n'y a pas de besoins médicaux urgents non couverts, mais des motifs d'inquiétude pour les mois à venir.

Environnement insalubre. Après le pic de blessures légères liées aux tempêtes et aux inondations, une partie de plus en plus importante de la population tombe malade en raison de l'environnement précaire et insalubre et du manque d'accès à l'eau. Les eaux se sont retirées mais les rues sont maintenant couvertes de boue et de détritus.

Parmi les maladies les plus fréquentes, figurent la diarrhée, la déshydratation, les infections respiratoires et les problèmes de peau. Dans un tel environnement, les équipes sont attentives au risque de propagation de certaines maladies, comme la dysenterie ou la rougeole.

Se rendre auprès des personnes sinistrées.
L'équipe médicale basée dans le centre de santé de Raboteau a mené plus de 2 300 consultations depuis le 4 septembre.

Depuis environ deux semaines, des soignants se rendent auprès des personnes qui ont trouvé un abri précaire dans des lieux comme des écoles. Ils parviennent également à atteindre des zones isolées par hélicoptère. Ces équipes itinérantes ont pu voir 600 patients environ.

Les soins médicaux incluent une assistance psychologique, notamment pour les enfants et les personnes âgées. 74 cas de malnutrition aiguë ont été diagnostiqués sur un total de 558 enfants. Les équipes sont attentives à l'évolution de la situation alimentaire, qui était déjà mauvaise avant les inondations.

Evaluations dans la région Artibonite. Une équipe sillonne le nord-ouest de Haïti. Elle a pu rejoindre Port-de-Paix en passant par Anse Rouge, Jean Rabel, Chansolme, Bassin Bleu. Une autre équipe s'est rendue sur l'île de la Tortue.

Dans tous ces lieux, les structures locales de santé fonctionnent correctement. Le  principal problème étant l'approvisionnement en médicaments, les équipes ont donc laissé des stocks. Une autre équipe se trouve dans la région centrale, dans le Bas-Artibonite.

Elle a évalué les besoins des populations de Saint-Marc à Dessalines, via Desdunes l'Estere et Petite Rivière. La majorité des consultations médicales, plus de 300, ont été menées dans un endroit très difficile d'accès dans le district de St.Marc, uniquement par bateau ou à pied. Des évaluations ont également été menées à Hinche et dans le sud du pays, entre Jacmel et Marigot.

Ecoutez le récit d'Isabelle Mouniaman, chef de mission à Haïti.

À lire aussi