Des milliers de déplacés dans le camp de Bentiu au Soudan du Sud

Le manque de ressources alimentaires est l'un des principaux problèmes auxquels la population du camp doit faire face.
Le manque de ressources alimentaires est l'un des principaux problèmes auxquels la population du camp doit faire face. ©Kate Geraghty, Soudan Du Sud, Avril 2016

Dans le nord du Soudan du Sud, 125 000 personnes vivent dans le camp de Protection des Civils de Bentiu. Ces déplacés vivent dans des abris de fortune, après avoir fui les combats et les violences qui émaillent cette région.

Dans le camp de Bentiu, l'équipe MSF a creusé des tranchées pour prévenir les innondations fréquentes durant la saison des pluies.

En avril 2016, l'équipe MSF a organisé une distribution de bâches en plastique, destinées à protéger les abris pendant la saison des pluies. Les abris ont pour la plupart été fabriqués par les déplacés eux-mêmes et ne sont pas prévus pour faire face aux fortes pluies.

Des femmes sud-soudanaises attendant la distribution de nourriture dans le camp de Bentiu. Le manque de ressources alimentaires est l'un des principaux problèmes auxquels la population du camp doit faire face.

En mai 2016, MSF a ouvert une nouvelle clinique dans le camp de Bentiu. Roda est l'une des sages femmes y travaillant. Cette clinique propose des soins aux habitants et aux populations déplacées qui ne peuvent avoir accès aux soins.

Cette femme a amené son enfant de 2 ans au centre de soins car il était malade. Alors que l'infirmier évalue son périmètre brachial afin de déterminer s'il souffre de malnutrition, il reste calme sur les genoux de sa mère.

Une femme sud-soudanaise tient dans ses bras son enfant dans le centre d'alimentation thérapeutique de MSF du camp de Protection des Civils à Bentiu.

Dans le bloc opératoire de l'hôpital MSF, l'anesthésiste et l'infirmier préparent le patient pour une opération de la main. Ce dernier a été attaqué par des membres d'un gang à l'intérieur du camp.

125 agents de santé travaillent 6 jours par semaine, en rendant visite régulièrement aux familles à l'intérieur du camp afin de prévenir les risques d'épidémies et d'identifier les besoins sanitaires.

Ce jeune homme de 18 ans est atteint de tuberculose. Alors qu'il se repose dans son abri de fortune, il reçoit la visite d'un des membres de l'équipe MSF.

Le soleil se couche sur le camp de Protection des Civils de Bentiu et sur ses 125 000 habitants.

1 / 11

Dans le nord du Soudan du Sud, 125 000 personnes vivent dans le camp de Protection des Civils de Bentiu. Ces déplacés vivent dans des abris de fortune, après avoir fui les combats et les violences qui émaillent cette région.

Dans le camp de Bentiu, l'équipe MSF a creusé des tranchées pour prévenir les innondations fréquentes durant la saison des pluies.

En avril 2016, l'équipe MSF a organisé une distribution de bâches en plastique, destinées à protéger les abris pendant la saison des pluies. Les abris ont pour la plupart été fabriqués par les déplacés eux-mêmes et ne sont pas prévus pour faire face aux fortes pluies.

Des femmes sud-soudanaises attendant la distribution de nourriture dans le camp de Bentiu. Le manque de ressources alimentaires est l'un des principaux problèmes auxquels la population du camp doit faire face.

En mai 2016, MSF a ouvert une nouvelle clinique dans le camp de Bentiu. Roda est l'une des sages femmes y travaillant. Cette clinique propose des soins aux habitants et aux populations déplacées qui ne peuvent avoir accès aux soins.

Cette femme a amené son enfant de 2 ans au centre de soins car il était malade. Alors que l'infirmier évalue son périmètre brachial afin de déterminer s'il souffre de malnutrition, il reste calme sur les genoux de sa mère.

Une femme sud-soudanaise tient dans ses bras son enfant dans le centre d'alimentation thérapeutique de MSF du camp de Protection des Civils à Bentiu.

Dans le bloc opératoire de l'hôpital MSF, l'anesthésiste et l'infirmier préparent le patient pour une opération de la main. Ce dernier a été attaqué par des membres d'un gang à l'intérieur du camp.

125 agents de santé travaillent 6 jours par semaine, en rendant visite régulièrement aux familles à l'intérieur du camp afin de prévenir les risques d'épidémies et d'identifier les besoins sanitaires.

Ce jeune homme de 18 ans est atteint de tuberculose. Alors qu'il se repose dans son abri de fortune, il reçoit la visite d'un des membres de l'équipe MSF.

Le soleil se couche sur le camp de Protection des Civils de Bentiu et sur ses 125 000 habitants.

1 / 11

À lire aussi