Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Darfour - Des milliers de personnes sans assistance médicale suffisante

Personnes déplacées vivant à Muhajeria sud Darfour janvier 2008.
Personnes déplacées vivant à Muhajeria, sud-Darfour, janvier 2008. © Avril Benoît /MSF

Forcées d'évacuer Muhajeria à la suite de nouveaux combats, les équipes de MSF laissent derrière elles 35 000 personnes sans une assistance médicale suffisante.

Au Sud-Darfour, de nouveaux combats ont eu lieu à Muhajeria autour du 15 janvier. MSF a dû temporairement évacuer la plupart de son équipe médicale vers Nyala, capitale régionale située à environ 80 km.

La base MSF de Muhajeria aurait été entièrement détruite par le feu ; la clinique n'a pas été touchée et demeure fonctionnelle.

L'évacuation de nos équipes laisse sans assistance médicale suffisante plus de 35 000 personnes vivant à Muhajeria et ses environs.

MSF espère pouvoir y retourner le plus rapidement possible, et souhaite que l'aide médicale délivrée aux populations civiles soit respectée.

« Nous sommes frustrés d'avoir dû quitter Muhajeria au moment où nous aurions pu leur apporter notre support. Mais nous essayons d'y retourner et, dès que les circonstances le permettront à nouveau, nous continuerons à prodiguer des soins médicaux comme auparavant», déclare Jose Hulsenbek, coordinateur pour les opérations MSF au Darfour.

Peu avant le départ de l'équipe, le personnel soignant avait déjà pris en charge des blessés. Des soins ont été prodigués à 25 patients, dont 18 avaient été blessés par balle. La Mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine (UNAMID sous son acronyme anglais) a prêté main forte en référant vers l'hôpital de Nyala six blessés qui avaient besoin de soins complémentaires.

«Lorsque nous avons dû évacuer, le sort de nos patients était encore incertain. Finalement, un transport en hélicoptère a été arrangé pour certains d'entre eux. Ce fut un soulagement de savoir qu'ils seraient soignés », explique Henrike Meyer, médecin MSF forcé de quitter Muhajeria.« Si j'avais eu le choix de rester ou partir, je pense que j'aurais préféré rester auprès des patients

Une équipe réduite de personnels soudanais MSF est restée à Muhajeria pour continuer à dispenser des soins aux populations. Cependant, sans la présence d'une équipe chirurgicale, tous les besoins de la population ne peuvent être couverts.
Aujourd'hui, la situation sécuritaire demeure incertaine. Il semble que la plupart des femmes et des enfants aient quitté la ville.


Depuis juillet 2004, MSF apporte une assistance médicale à la population résidente et déplacée de Muhajeria. Dans et autour de la ville, MSF prodigue des soins médicaux à près de 70 000 personnes. Parmi les activités développées, MSF apporte des soins chirurgicaux, donne des consultations, gère un laboratoire, prend en charge la malnutrition, et envoie des équipes médicales mobiles dans les localités voisines de Labado et de Um Shegeira.

À lire aussi