Tremblements de terre en Syrie et en Turquie

Tremblements de terre en Turquie et en Syrie :
MSF lance une intervention d'urgence

En savoir plus

Séismes en Turquie et en Syrie

Chapo

Aidez nos équipes à intervenir immédiatement auprès des populations partout où l'urgence frappe. Soutenez notre fonds d'urgence.

Je donne

Colombie - Soigner dans les barrios, à Buenaventura

Située sur la côte pacifique de la Colombie Buenaventura environ 400 000 habitants est le plus grand port de Colombie mais aussi l'une des villes les plus dangereuses au monde. La première cause de mortalité est l'homicide. 85% de la population de Bue
<p>Située sur la côte pacifique de la Colombie, Buenaventura, environ 400 000 habitants est le plus grand port de Colombie mais aussi l'une des villes les plus dangereuses au monde. La première cause de mortalité est l'homicide. 85% de la population de Buenaventura est afro-colombienne, 80% vit en dessous du seuil de pauvreté et le taux de chômage frôle les 70%.</p> <p> </p>

Située sur la côte pacifique de la Colombie, Buenaventura, environ 400 000 habitants est le plus grand port de Colombie mais aussi l'une des villes les plus dangereuses au monde. La première cause de mortalité est l'homicide. 85% de la population de Buenaventura est afro-colombienne, 80% vit en dessous du seuil de pauvreté et le taux de chômage frôle les 70%.

 

L'espérance de vie à Buenaventura est de 51 ans. Pour les populations extrêmement défavorisées l'accès aux soins de santé primaire est difficile. Un centre de soins gratuits a été ouvert sur la presqu'île de Buenaventura.

157 Barrios (bidonvilles) entourent la ville de Buenaventura. Les conditions de vie y sont déplorables. Eaux non potables, détritus... Les équipes se rendent également dans ces Barrios pour des consultations mobiles.

Lors de ces consultations, les équipes de soins s'installent dans les écoles des Barrios pour recevoir la population. Des réunions préalables les informent des prochaines visites et des populations qui seront accueillies en priorité en consultations : les enfants, les adolescents ainsi que les femmes.

Les femmes bénéficient d'un suivi pré et post natal : examen gynécologique, planning familial, traitements des maladies sexuellement transmissible, suivi de grossesse ou interruption volontaire de grossesse...

Les victimes de violences sexuelles, femmes comme enfants, sont reçues en consultations au Centre. Au-delà de la prise en charge médicale permettant de réduire les risques de sida et de grossesse non désirée, les soins psychologiques sont indispensables pour soigner les traumatismes du viol.

 

Une femme, en début de grossesse a été battue par son compagnon et est venue en cachette en consultation. Lena, médecin lui apporte du réconfort avant de pouvoir l'ausculter. Les violences faites aux femmes sont monnaie courante à Buenventura. 

 

Une jeune patiente de 18 ans, le visage tuméfié, vient d'arriver en consultation. Son mari l'a battue et c'est lorsqu'il est allé récupérer une machette chez un voisin pour la tuer qu'elle a réussi à s'enfuir. Les équipes médicales ne pourront pas sauver son œil gauche.

Au total, en 6 mois, près de 9 500 patients ont été vus par les équipes soit au centre, soit dans les bidonvilles. Les infections respiratoires et cutanées, les parasitoses et les diarrhées sont les principales raisons de consultations chez les enfants.

1 / 9

Située sur la côte pacifique de la Colombie, Buenaventura, environ 400 000 habitants est le plus grand port de Colombie mais aussi l'une des villes les plus dangereuses au monde. La première cause de mortalité est l'homicide. 85% de la population de Buenaventura est afro-colombienne, 80% vit en dessous du seuil de pauvreté et le taux de chômage frôle les 70%.

 

L'espérance de vie à Buenaventura est de 51 ans. Pour les populations extrêmement défavorisées l'accès aux soins de santé primaire est difficile. Un centre de soins gratuits a été ouvert sur la presqu'île de Buenaventura.

157 Barrios (bidonvilles) entourent la ville de Buenaventura. Les conditions de vie y sont déplorables. Eaux non potables, détritus... Les équipes se rendent également dans ces Barrios pour des consultations mobiles.

Lors de ces consultations, les équipes de soins s'installent dans les écoles des Barrios pour recevoir la population. Des réunions préalables les informent des prochaines visites et des populations qui seront accueillies en priorité en consultations : les enfants, les adolescents ainsi que les femmes.

Les femmes bénéficient d'un suivi pré et post natal : examen gynécologique, planning familial, traitements des maladies sexuellement transmissible, suivi de grossesse ou interruption volontaire de grossesse...

Les victimes de violences sexuelles, femmes comme enfants, sont reçues en consultations au Centre. Au-delà de la prise en charge médicale permettant de réduire les risques de sida et de grossesse non désirée, les soins psychologiques sont indispensables pour soigner les traumatismes du viol.

 

Une femme, en début de grossesse a été battue par son compagnon et est venue en cachette en consultation. Lena, médecin lui apporte du réconfort avant de pouvoir l'ausculter. Les violences faites aux femmes sont monnaie courante à Buenventura. 

 

Une jeune patiente de 18 ans, le visage tuméfié, vient d'arriver en consultation. Son mari l'a battue et c'est lorsqu'il est allé récupérer une machette chez un voisin pour la tuer qu'elle a réussi à s'enfuir. Les équipes médicales ne pourront pas sauver son œil gauche.

Au total, en 6 mois, près de 9 500 patients ont été vus par les équipes soit au centre, soit dans les bidonvilles. Les infections respiratoires et cutanées, les parasitoses et les diarrhées sont les principales raisons de consultations chez les enfants.

1 / 9

À lire aussi