Colombie : Planifier les naissances pour réduire les risques

Contraception par injection lors d'un dispensaire mobile dans Buenaventura
Contraception par injection lors d'un dispensaire mobile dans Buenaventura ©Clément Saccomani

La planification familiale reste souvent confinée à la marge des programmes de santé materno-infantile. Dans les zones d'intervention de MSF, la contraception, par exemple, est un sujet parfois tabou dans la famille et la communauté. A Buenaventura, la mise en place de cette activité est l'exception qui confirme la règle.

Implantées dans les bidonvilles de Buenaventura, les équipes de MSF travaillent au plus près des populations qui y vivent et les aident à améliorer les conditions sanitaires très précaires des « barrios ». Cette proximité permet à MSF de mener à Buenaventura un programme adapté à la réalité sociale locale, où il devient alors possible d'intégrer la planification familiale à la prise en charge de la santé des femmes et des jeunes filles.

La planification familiale rassemble l'éventail des moyens qui concourent au contrôle des naissances, dans le but de permettre aux femmes - et donc aux familles - de prévoir l'arrivée d'un enfant. L'activité menée par nos équipes au sein du centre de santé de Buenaventura consiste à informer sur la contraception et l'interruption volontaire de grossesse, à pratiquer des tests de grossesse. La présence d'un médecin permet également la prescription d'une contraception adaptée (pilule, stérilet, implant...).

Les méthodes contraceptives proposées sont multiples. A Buenaventura, ce sont les injectables qui font le plus d'adeptes (73%), loin devant la contraception orale (14%), les implants (7%) et le diaphragme intra-utérin (5%).

Le planning familial s'inscrit dans une démarche globale de prise en charge. « Les grossesses les moins à risque sont les grossesses désirées. Une femme qui a un désir de maternité effectuera ses consultations prénatales, sera préparée aux démarches liés à l'accouchement, aura la volonté de donner naissance assistée d'une équipe médicale pour parer à une éventuelle complication » explique Bernard Guillon, gynéco-obstétricien MSF.

En novembre 2010, les activités de planification familiale représentaient 36 % des motifs de consultation au dispensaire MSF de Buenaventura, soit 941 consultations. 2% des patientes reçues avaient moins de 15 ans.

Dossier "des soins pour les femmes"

À lire aussi