Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Choléra en Haïti : des mesures pour prévenir l’expansion de l’épidémie

Les équipes de MSF fournissent des traitements du choléra à Rivière Blanche une région isolée au nord du pays
Les équipes de MSF fournissent des traitements du choléra à Rivière-Blanche, une région isolée au nord du pays © François Servranckx/MSF

L\'épidémie de choléra se poursuit dans les régions du nord et du centre d\'Haïti. MSF, qui a déjà traité plus de 6 400 personnes souffrant de diarrhées aiguës, développe ses activités dans les zones les plus isolées, et se prépare à une éventuelle propagation de l\'épidémie.

Depuis le 22 octobre dernier, MSF a traité plus de 6 400 patients souffrant de diarrhée aiguë, y compris une grande partie souffrant de déshydratation sévère, les symptômes typiques du choléra.

Nos équipes soutiennent deux hôpitaux haïtiens du ministère de la Santé dans la région de l'Artibonite, d'où est originaire l'épidémie de choléra. Des équipes médicales travaillent dans les principaux hôpitaux de Saint-Marc et de Petite Rivière.

Du matériel médical adéquat pour le traitement des diarrhées, tels que des fluides intraveineux, des cathéters, des solutions de réhydratation orale, ainsi que du chlore pour la désinfection, sont également fournis. Toutefois, c'est en dehors des zones les plus peuplées que l'assistance est devenue particulièrement nécessaire.

« En dehors des grands centres urbains, il est essentiel que les populations des petites communes dispersées soient en mesure d'accéder au traitement », explique Kate Alberti, épidémiologiste à Epicentre, le centre MSF de recherche épidémiologique, actuellement en Haïti.

« Nous sommes très préoccupés par la propagation de l'épidémie dans les zones rurales, car se rendre dans des structures existantes de santé est difficile. Des centres de traitement doivent être installés et ceux qui existent doivent être soutenus afin d'assurer un accès rapide au traitement. »

Le soutien apporté par MSF dans les centres de santé des régions les plus éloignées dans le nord et le centre du pays - par exemple à Gros-Morne - consiste à approvisioner les structures en solutions intraveineuses, sels de réhydratation orale et en matériel d'hygiène. Du matériel a également été fourni à l'hôpital de la ville de Port-de-Paix dans le nord du pays.

MSF prépare également l'installation de centres de traitement du choléra dans les Gonaïves et à Bassin Bleu.

Préparation à Port-au-Prince
Dans les quatre structures de soins de MSF dans la capitale, les équipes sont prêtes à traiter les personnes présentant une suspicion de choléra, avec plus de 300 lits déjà prêts à recevoir des malades dans des centres de traitement du choléra (CTC). Jusqu'à 850 lits peuvent être disponibles prochainement, si l'épidémie devait se propager. Quelques dizaines de personnes souffrant de diarrhée sévère ont été traitées au cours des derniers jours dans les centres MSF de la capitale.

Deux hôpitaux haïtiens du ministère de la Santé à Port-au-Prince sont également soutenus par MSF. A Léogâne, où MSF gère un hôpital, un centre de 20 lits a également été mis en place.

 

En plus des 3 000 personnes qui travaillent déjà dans les programmes MSF dans le pays, 75 internationaux et plus de 400 employés nationaux se consacrent aux activités d'intervention contre le choléra.


DossierDossier spécial choléra en Haïti


À lire aussi