Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Cambodge - MSF dans la prison CC3 de Kampong Cham

Au Cambodge la prison de CC3 (Centre correctionnel N°3) est située dans la province de Kampong Cham à proximité de la frontière vietnamienne. Quelque 1380 détenus purgeant de longues peines y sont incarcérés.
Photos : Brigitte Breuillac/ MSF
<p style="text-align: justify;">Au Cambodge, la prison de CC3 (Centre correctionnel N°3) est située dans la province de Kampong Cham, à proximité de la frontière vietnamienne. Quelque 1380 détenus purgeant de longues peines y sont incarcérés.</p> <p style="text-align: justify;">Photos : Brigitte Breuillac/ MSF</p>

Au Cambodge, la prison de CC3 (Centre correctionnel N°3) est située dans la province de Kampong Cham, à proximité de la frontière vietnamienne. Quelque 1380 détenus purgeant de longues peines y sont incarcérés.

Photos : Brigitte Breuillac/ MSF

Chaque semaine, l'équipe de MSF basée à Phnom Penh vient dans la prison de CC3. Dès son arrivée, elle informe les détenus qu'elle va dispenser des soins de santé.

Le bloc N°3 a été vidé des quelque 110 détenus qui y vivent. Ceux-ci attendent, sous l'œil vigilant d'Agnès, la coordinatrice du projet, pour passer devant l'équipe médicale de MSF.

L'équipe médicale de MSF reçoit les détenus un par un, devant le bloc.

Avec l'aide d'un auxiliaire du poste de santé, un infirmier et un médecin MSF font un examen rapide de chaque détenu pour détecter les cas graves, ayant besoin de soins urgents, comme les cas de tuberculose.

Après avoir identifié les détenus qui nécessitent une consultation médicale plus poussée, l'équipe MSF quitte la cour de la prison pour aller dans le poste de santé.

Installée maintenant dans le poste de santé, l'équipe de MSF voit en consultation les détenus qui ont besoin de soins médicaux.

Une fois la consultation terminée, les détenus vont prendre les médicaments qui leur ont été prescrits auprès de l'auxiliaire du poste de santé, en charge de la pharmacie.

Le mois prochain, MSF aura achevé les visites médicales à l'intérieur des cellules. Le personnel du poste de santé suivra les détenus ayant besoin d'un traitement.

Ce nouveau bâtiment abrite un poste de santé qui n'est pas encore opérationnel. Lorsque ce sera le cas, MSF ne dispensera plus de soins de santé et mettra fin à son intervention.

Ce jour-là, sur les 199 détenus qu'elle a vus, l'équipe médicale de MSF en a retenu 59 à revoir en consultation. Elle va revenir le lendemain et finira de donner les consultations avec l'aide du personnel du poste de santé auquel elle a donné une formation.

1 / 11

Au Cambodge, la prison de CC3 (Centre correctionnel N°3) est située dans la province de Kampong Cham, à proximité de la frontière vietnamienne. Quelque 1380 détenus purgeant de longues peines y sont incarcérés.

Photos : Brigitte Breuillac/ MSF

Chaque semaine, l'équipe de MSF basée à Phnom Penh vient dans la prison de CC3. Dès son arrivée, elle informe les détenus qu'elle va dispenser des soins de santé.

Le bloc N°3 a été vidé des quelque 110 détenus qui y vivent. Ceux-ci attendent, sous l'œil vigilant d'Agnès, la coordinatrice du projet, pour passer devant l'équipe médicale de MSF.

L'équipe médicale de MSF reçoit les détenus un par un, devant le bloc.

Avec l'aide d'un auxiliaire du poste de santé, un infirmier et un médecin MSF font un examen rapide de chaque détenu pour détecter les cas graves, ayant besoin de soins urgents, comme les cas de tuberculose.

Après avoir identifié les détenus qui nécessitent une consultation médicale plus poussée, l'équipe MSF quitte la cour de la prison pour aller dans le poste de santé.

Installée maintenant dans le poste de santé, l'équipe de MSF voit en consultation les détenus qui ont besoin de soins médicaux.

Une fois la consultation terminée, les détenus vont prendre les médicaments qui leur ont été prescrits auprès de l'auxiliaire du poste de santé, en charge de la pharmacie.

Le mois prochain, MSF aura achevé les visites médicales à l'intérieur des cellules. Le personnel du poste de santé suivra les détenus ayant besoin d'un traitement.

Ce nouveau bâtiment abrite un poste de santé qui n'est pas encore opérationnel. Lorsque ce sera le cas, MSF ne dispensera plus de soins de santé et mettra fin à son intervention.

Ce jour-là, sur les 199 détenus qu'elle a vus, l'équipe médicale de MSF en a retenu 59 à revoir en consultation. Elle va revenir le lendemain et finira de donner les consultations avec l'aide du personnel du poste de santé auquel elle a donné une formation.

1 / 11

À lire aussi