Être généreux ici, c’est soutenir nos médecins sur tous les terrains

Être généreux ici, c'est soutenir nos médecins sur tous les terrains

En savoir plus

Birmanie : deux mois après le cyclone

Deux mois après le passage du cyclone Nargis qui a dévasté des régions entières et causé la mort de milliers de personnes les besoins des rescapés restent critiques. Médecins Sans Frontières (MSF) a donné plus de 30 000 consultations médicales
© Eyal Warshawski

Deux mois après le passage du cyclone Nargis, qui a dévasté des régions entières et causé la mort de milliers de personnes, les besoins des rescapés restent critiques. Médecins Sans Frontières (MSF) a donné plus de 30 000 consultations médicales et distribué 939 tonnes de matériel de secours. Plus de 460 000 personnes ont reçu cette aide.

Deux mois après le passage du cyclone Nargis, qui a dévasté des régions entières et causé la mort de milliers de personnes, les besoins des rescapés restent critiques. Médecins Sans Frontières (MSF) a donné plus de 30 000 consultations médicales et distribué 939 tonnes de matériel de secours. Plus de 460 000 personnes ont reçu cette aide.

Dans le delta de l'Irrawaddy, région la plus dévastée par le cyclone, des milliers de personnes manquent toujours d'assistance. Fortement présente dans la région, MSF a accès à tous les rescapés du delta mais constate que les distributions de nourriture, d'eau et d'abris restent largement insuffisantes.

Les survivants des régions reculées du delta peinent à se procurer régulièrement de la nourriture, les équipes surveillent de près les niveaux de malnutrition parmi les groupes les plus vulnérables, notamment les enfants de moins de cinq ans.

Vulnérables face aux maladies. Les quelque 30 000 consultations médicales sont principalement liées à des maladies telles que des diarrhées, des infections respiratoires, du paludisme, de la dengue et de la malnutrition.
Aucune épidémie n'a été signalée et les pathologies restent à des niveaux relativement stables.

 

Mais il existe beaucoup de maladies endémiques en Birmanie, comme le paludisme et la dengue, deux pathologies favorisées par des pluies abondantes.

En deux mois, MSF a donné plus de 30 000 consultations médicales et distribué 939 tonnes de matériel de secours
La mousson actuelle augmente le risque d'épidémie de ces maladies endémiques et rend plus difficile l'accès des secours à la population. Or les survivants sont plus vulnérables si ils manquent de nourriture, d'eau propre et d'abris.

Des régions entières dévastées. Dans les régions inondées après le passage du cyclone, les hommes les plus robustes constituent la majorité des rescapés. Mais un grand nombre de ces survivants ont perdu tous les membres de leur famille.
Dans un village, 60 hommes, six adolescentes et un bébé de six mois sont les seuls survivants. Ailleurs, un seul des dix enfants d'un village est encore en vie. On continue de voir des cadavres qui flottent sur l'eau, remontés à la surface par la pluie.
Les populations tentent de faire le deuil des proches décédés, mais s'inquiètent aussi pour l'avenir. Elles ont perdu leurs moyens de subsistance, leurs semences pour la prochaine saison agricole, ou leurs maisons.

 

Aide psychologique pour les survivants. Le personnel de MSF rencontre un grand nombre de patients atteints de dépression profonde, qui se plaignent de léthargie, d'anxiété, de troubles du sommeil, d'hypertension, de palpitations, ainsi que d'autres symptômes liés à leur état psychologique.
Depuis juin, les spécialistes en soins psychiques de MSF forment des travailleurs et des conseillers communautaires médicaux pour aider les personnes à surmonter ce traumatisme.
Dans le camp de Labutta, MSF a également ouvert une école capable d'accueillir 500 enfants. Elle permet aux enfants de retrouver un semblant de vie normale.

 

 

 

 

 

Aide fournie par MSF


Aide alimentaire
Biens de première nécessité
  • 2 642 700 kg de riz·
  • 617 938 kg de haricots
  • 202 390 l d'huile
  • 151 302 sachets de Plumpy Nut
  • 98 248 kg de sel
  • 64 111 paquets de biscuits énergétiques
  • 22 752 kg de poisson
  • 186 611 bâches en plastique
  • 183 196 moustiquaires
  • 131 125 containers d'eau
  • 63 560 couvertures en laine
  • 19 717 kits hygiéniques·
  • 10 865 savons
  • 2 unités de traitement d'eau

 

À lire aussi