Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Afrique de l'Ouest - 7,5 millions de personnes vaccinées contre la méningite

Niger avril 2009. MSF vaccine contre la méningite.
Niger, avril 2009. MSF vaccine contre la méningite. © Olivier Asselin

La réponse d'urgence lancée face à l'épidémie de méningite en Afrique de l'Ouest arrive à son terme. Ces quatre derniers mois, les équipes MSF, en collaboration avec les ministères de la Santé nigérian, nigérien et tchadien, ont soigné des dizaines de milliers de patients et mené une campagne de vaccination de grande ampleur pour une population de 7,5 millions de personnes.
Voir notre dossier "Urgence épidémie de méningite"

La réponse d'urgence lancée face à l'épidémie de méningite en Afrique de l'Ouest arrive à son terme. Ces quatre derniers mois, les équipes MSF, en collaboration avec les ministères de la Santé nigérian, nigérien et tchadien, ont soigné des dizaines de milliers de patients et mené une campagne de vaccination de grande ampleur pour une population de 7,5 millions de personnes.

Voir notre dossier "Urgence épidémie de méningite"

Cette année, l'épidémie de méningite en Afrique de l'Ouest a été impressionnante par son ampleur et sa durée, ainsi que par les énormes moyens mobilisés afin de limiter le nombre de décès.

Elle a débuté tôt dans la saison (en janvier) et est maintenant sur le point de se terminer.

Depuis le début de l'année, plus de 65 000 personnes ont contracté la méningite dans les régions où MSF a ouvert des programmes d'urgence, dans le nord du Nigéria, dans le sud du Niger et au sud de N'Djamena, la capitale tchadienne.

C'est la pire épidémie que connaît cette région, également appelée « ceinture de la méningite », depuis des années. Au moins 2 132 personnes sont décédées des suites de la maladie.

En tout, quelque 7,5 millions de personnes ont été vaccinées pendant cette épidémie par les équipes mixtes MSF/ministères de la Santé.


Une maladie mortelle. Il y a quelques mois, une épidémie de méningite s'est déclarée dans les régions africaines les plus densément peuplées. Sans traitement, cette maladie provoque la mort d'un patient sur deux. Les ministères de la Santé, avec le soutien de MSF, ont dû surveiller précisément l'évolution de l'épidémie dans une zone de plusieurs centaines de milliers de kilomètres carrés où vivent près de 44 millions de personnes (soit une population plus nombreuse que, par exemple, celle de l'Espagne).

Dans les structures médicales, la mobilisation du personnel des ministères de la Santé, épaulé par des dizaines d'équipes médicales mobiles de MSF, a été suffisamment efficace pour faire face à l'épidémie, même les jours où les patients maladesétaient nombreux à affluer dans un petit centre médical.

 Si elles ne sont pas traitées assez tôt, les personnes atteintes de méningite peuvent mourir ou développer des complications.
Dr Laurentia Enesi

« Au cours d'une journée type, nos équipes couvraient les 34 régions de l'État de Katsina », explique le Docteur Laurentia Enesi, présent dans cet État du Nigéria. « Nous devions approvisionner les structures de santé en médicaments et équipements adaptés ou proposer des formations au personnel. Si elles ne sont pas traitées assez tôt, les personnes atteintes de méningite peuvent mourir ou développer des complications. Nous avons eu beaucoup de patients qui allaient vraiment mal. »

Limiter la propagation de l'épidémie. Quatre mois plus tard et malgré l'ampleur de l'épidémie, la bonne gestion des cas a permis d'éviter de nombreux décès. La transmission de la maladie a également été limitée grâce aux campagnes de vaccination lancées rapidement après dépassement du seuil épidémique dans les régions touchées.

Pendant quelques semaines, jusqu'à 400 équipes de vaccination composées de cinq personnes ont chaque jour vacciné des milliers de personnes dans toute la région.

En tout, 2,8 millions de personnes ont été vaccinées au Niger, dans les régions de Zinder, Maradi et Dosso, et 4,5 millions de personnes au Nigéria, dans les États de Katsina, Jigawa, Bauchi, Kebbi, Sokoto, Niger, Zamfara, Kaduna et Gombe. Des campagnes de vaccination sont toujours en cours dans certaines régions du Nigeria pour une population totale de 255 000 personnes.

Quelque 200 expatriés originaires de tous les pays (principalement des médecins, des infirmières et des logisticiens), 7 500 personnes recrutées sur place, ainsi que le personnel des ministères de la Santé ont été mobilisés pour cette urgence.

 

Cliquer sur la carte pour en savoir plus sur l'intervention MSF dans chaque pays :

À lire aussi