En bref

Dépenses 2016 : 3 099 000 €
Financement institutionnels : 193 000 € (Suède)

Equipe : 13 internationaux et 168 nationaux
Autres sections MSF présentes : section suisse

MSF est présente dans le pays depuis 1985.

Projets

PROJET MÉDICO-NUTRITIONNEL ET PÉDIATRIQUE DE MADAROUNFA (RÉGION DE MARADI)

Le Niger est exposé à une extrême vulnérabilité sanitaire. Chaque année, près d’un million d’enfants sont atteints de malnutrition. Ce problème se pose notamment entre juillet et novembre, lors de la recrudescence du paludisme. Cette pathologie représente 52% des cas des causes de décès dans le pays. 

La ville de Madarounfa se situe dans la région de Maradi, frontalière avec le Nigéria. Elle constitue le 5ème district sanitaire le plus peuplé de la région, avec 500 000 habitants.

Les premières activités de MSF dans la région remontent à 2001. Au fil des années, MSF a soutenu différentes activités préventives et curatives pour les enfants de moins de 5 ans, pour prendre en charge et prévenir la malnutrition aigüe sévère et les autres principales pathologies de la petite enfance.  Après avoir été renvoyée du pays en 2008, c’est en 2015 que MSF reprend ses activités dans le pays. Depuis, les équipes de Madarounfa ont travaillé à l’amélioration de la gestion hospitalière, à l’ouverture d’une unité de néonatalogie et au développement des activités communautaires de prise en charge du paludisme sur la frontière nigériane.

En 2016 les équipes ont testé la mise en œuvre d’activités communautaires de prise en charge du paludisme simple dans une quarantaine de village des aires de santé de Dan Issa, Nwelwa et Madarounfa, dans la région de Maradi. Ces activités ont permis une réduction importante de la mortalité liée au paludisme. Mises à l’échelle du de la région, ces activités devraient réduire significativement le nombre de consultations et d’admissions pédiatriques dans le projet.

Sur l'année, 3 560 patients ont été admis dans les centres de récupération et d'éducation nutritionnelle intensive (CRENI) et 14 360 dans les centres de récupération et d'éducation nutritionnelle ambulatoire. Au total, ce sont 29 000 hospitalisations en pédiatrie qui ont été effectuées. 

ALLER PLUS LOIN

10 années de lutte contre la malnutrition au Niger en un coup d'oeil