En bref

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans la région autonome de Bougainville, une décennie de conflit a affaibli le système de santé.
Dans le sud de l'île, Médecins Sans Frontières vient en aide au centre médical de Buin et à cinq établissements de santé de la région, en délivrant notamment des soins maternels.

Dépenses 2012 :  1 690 000 €
Financements : 100 % privés
Équipe :  14 internationaux et 34 nationaux
 

Contexte

L'accès aux soins sur l'île de Bougainville est extrêmement limité. Dix ans de guerre civile entre les séparatistes et le gouvernement de Papouasie-Nouvelle-Guinée ont causé la mort et le déplacement de dizaines de milliers de personnes, laissant les infrastructures de la région dans un état déplorable. La crise de Bougainville a entraîné une crise locale, le conflit de Konnou, qui a semé l'insécurité dans le sud de l'île jusqu'en 2011. Cette crise a été marquée par des violences systématiques et une interruption à grande échelle de l'accès aux soins et de la fourniture de services médicaux.

MSF a commencé à travailler sur l'île de Bougainville en 1992. Après une intervention d'environ six mois, les équipes sont revenues travailler dans la région de 1998 à 2001 pour venir en aide aux victimes du conflit.

En 2010, MSF est revenue dans la province de Bougainville après dix ans d'absence pour évaluer la situation au sud de l'île et dans le district de Buin. Ces évaluations ont révélé une destruction systématique et à grande échelle des infrastructures de santé. Par conséquent, MSF a décidé de reprendre ses activités de soins de santé primaires en 2011.

Projets

Au centre de santé de Buin, MSF travaille aux côtés du ministère local de la santé pour réhabiliter l'établissement et soutenir les services de soins externes, d'hospitalisation, de maternité et de tuberculose, ainsi que le laboratoire.

L'équipe améliore la qualité des soins pré et postnatals, fournit de l'eau de qualité et optimise la gestion des déchets pour améliorer l'hygiène. À cause du manque de personnel médical qualifié dans la région, la formation du personnel de tous les services est un élément clé du travail de MSF à Bougainville.

Le principal objectif de MSF à Bougainville est d'améliorer l'accès aux soins essentiels des populations affectées par ce conflit prolongé, en insistant sur la santé materno-infantile et sur la tuberculose. L'intervention a pour but de compléter, et non de remplacer, les infrastructures de santé existantes.

Les principales activités de MSF incluent des travaux de réhabilitation des structures de santé, des tâches de maintenance et de soutien logistique du service des références, la fourniture gratuite de médicaments essentiels et le soutien clinique et la supervision des activités médicales.

La construction du service de tuberculose de six lits du centre médical de Buin, doté d'une structure d'hébergement des accompagnants, a été achevée en 2012. MSF a également effectué d’importants travaux de rénovation et d'amélioration du laboratoire, de la pharmacie et du système d'eau et d'assainissement du centre.

Le nombre de patients a augmenté tout au long de l'année en raison d'une campagne de sensibilisation menée dans les communautés locales et de l'amélioration du système de référence. En 2012, les équipes ont donné un total de 12 727 consultations externes et hospitalisé 1 219 patients. Au total, 2 364 vaccinations ont été effectuées et 688 personnes ont été reçues au planning familial.

En 2012, MSF a aidé à rénover la maison d’accueil de la maternité du centre médical de Buin, qui héberge les femmes enceintes pendant leurs dernières semaines de grossesse. Cette structure leur permet ainsi d’être à proximité du centre au moment où le travail commence. Grâce à ce dispositif, les femmes enceintes n'ont pas à faire un long voyage sur des routes accidentées en cas d'urgence. Pendant l'année, 3 124 consultations prénatales ont été effectuées et 733 accouchements ont été pratiqués.

En 2012, MSF a également renforcé les références des complications obstétricales entre le centre de Buin et l'hôpital de Buka, seul établissement offrant des soins secondaires sur l'île. L'hôpital de Buka se situe à une distance évaluée entre 6 et 9 heures de trajet empruntant des routes en mauvais état. C’est le dernier recours pour les femmes enceintes qui présentent des complications. 

MSF maintient également sa capacité à répondre aux urgences médicales dans la région, telles que les épidémies ou les catastrophes naturelles. En 2012, MSF est intervenu à la suite d'une  épidémie de diarrhées sanglantes dans le village reculé de Metalup, au nord de l’île de Bougainville. MSF a fourni des équipements médicaux et des biens de première nécessité à chaque foyer.