En bref

Le programme MSF au Cambodge offre des soins complets contre la tuberculose aux patients de la province de Kampong Cham, la plus peuplée du pays. Dans un contexte de forte prévalence de la maladie, la priorité est désormais d'améliorer la détection précoce des cas, de rechercher activement et de tester les personnes à haut risque.

En 2013, MSF a transféré avec succès ses projets dans deux prisons de Phnom Penh – prise en charge de la tuberculose et du VIH/sida - aux programmes nationaux et partenaires locaux. Les équipes travaillaient à la prise en charge et au traitement du VIH/sida et de la tuberculose, et apportaient également des soins de santé reproductive. Elles ont aussi mis en place un dépistage systématique de la tuberculose et du VIH pour les nouveaux et les anciens détenus avec le personnel du Département Général des Prisons.

Dépenses 2013 : 1 915 000 €
Financements : 100 % fonds privés
Équipe : 10 internationaux et 95 nationaux
Autre section présente : section belge avec un projet tuberculose multirésistante à Preah Vihear

 

Contexte

Entre 2002 et 2012, les enquêtes nationales sur la tuberculose ont montré une diminution significative de 45% de la prévalence (cas confirmés par culture bactériologique). Mais, malgré cette diminution, le Cambodge connaît toujours une prévalence élevée de la maladie.

Une forte proportion de patients atteints de tuberculose ne présente pas ou peu de symptômes (56% de cas de tuberculose à frottis positif et 77% de frottis négatifs mais de culture positive), et les capacités de diagnostic sont limitées dans les établissements publics (uniquement en microscopie). Chaque année, environ 30% des personnes nouvellement infectées par la maladie ne sont pas identifiées, ou sont souvent détectées tardivement.

Le Cambodge connaît ainsi un taux de mortalité très élevé pour cette maladie. Trouver de nouvelles méthodes pour mieux détecter les malades, et de manière plus précoce, sont les défis à relever.

Projets

Programme tuberculose dans la province de Kampong Cham

Après 3 années de soutien, le département tuberculose de l'hôpital provincial est pleinement opérationnel et fournit des soins complets à tous les patients atteints de tuberculose. Depuis la mi-2012, nous avons étendu notre soutien au système de santé de deux districts opérationnels (Choeung Prey et Kompong Siem) afin de renforcer l'identification, le traitement et le suivi des patients atteints de tuberculose. Nous travaillons à tous les niveaux des districts : de l'hôpital de district vers les centres de santé jusqu’aux villages, à travers les bénévoles de la communauté.

Dans l'hôpital provincial, l'un des axes d’activité en 2013 a été le traitement de la tuberculose chez les enfants. Nous avons augmenté les activités de référence des enfants grâce à une coopération plus étroite avec le service pédiatrique de l'hôpital provincial. Nous avons développé le traitement préventif de la tuberculose pour les enfants en contact avec des patients tuberculeux positifs et 37 enfants étaient en traitement en 2013. Nous avons transféré avec succès les activités de référence des cas présumés de tuberculose des autres services de l'hôpital provincial : 25 % de l'ensemble des cas pris en charge dans le département tuberculose provient d’autres services de l'hôpital. L’aire réservée au dépistage et le service de pédiatrie ont été ouverts et sont maintenant pleinement opérationnels, ce qui contribue notamment à l'amélioration de la prévention des infections. Tous les patients atteints de tuberculose ont également été testés pour le diabète.

Dans les districts

Nous avons mis un terme à nos activités à Kompong Siem fin 2013, après 18 mois de soutien aux centres de santé et aux bénévoles. En raison de plusieurs contraintes extérieures, nous ne constations pas d'amélioration de la détection des cas et du nombre de références.

A Choeung Prey, le département tuberculose de l'hôpital de district est maintenant entièrement opérationnel pour les consultations tuberculose et l’aire réservée au dépistage avec une moyenne de 250 visites par mois et 50 % du travail effectué par le personnel du ministère de la Santé. Les cas compliqués et les cas de tuberculose multi-résistante présumés sont référés à l'hôpital provincial. Dans les centres de santé, le nombre de références entre le centre de santé et l'hôpital de district a augmenté de 25 % à 70 % pour les cas présumés de tuberculose.

A Tboung Khmum, nous avons démarré une nouvelle activité de recherche active de cas pour détecter la tuberculose par le dépistage de toutes les personnes âgées de plus de 55 ans, l'un des principaux groupes à haut risque pour la tuberculose. 4 903 cas présumés ont été testés et 138 d'entre eux ont été diagnostiqués comme étant touchés par la maladie. Cette activité - un projet pilote - a débuté mi-décembre 2013 et a pris fin en mars 2014.

Enfin, dans les provinces de Kandal et à Phnom Penh, la capitale, MSF travaille conjointement avec une organisation locale - le CHC, Comité de Santé du Cambodge - en charge du traitement à domicile des patients multi-résistants, et le CENAT pour traiter 20 patients atteints de tuberculose multi-résistante.

En 2013, 1480 patients atteints de tuberculose et 26 de tuberculose multi-résistante ont été suivis par l'équipe MSF, 683 d'entre eux ont été directement diagnostiqués comme patient tuberculeux par nos équipes.