Contexte

Depuis 2011, la Côte d’Ivoire connait un retour progressif à la stabilité socio-politique, concrétisé par l’organisation apaisée des élections présidentielles fin 2015. Si le pays renoue avec une croissance économique forte, de nombreux défis restent pourtant à relever : réconciliation à construire, problématiques foncières non résolues, fragilité sociale et économique.

Le paludisme reste la principale cause de mortalité des enfants, le taux de prévalence du VIH (entre 3 et 4 %) demeure un des plus forts d’Afrique de l’Ouest et le risque épidémique de choléra ou de méningite est élevé. Pourtant le système de santé, fragilisé par les années de crise, demeure désorganisé et souffre d’un manque de moyens : structures vieillissantes, manque de personnel, de médicaments, nombre de lits d’hôpital insuffisant.

Projets

PROJET DE SANTÉ MATERNO-INFANTILE DU HAMBOL

La santé materno-infantile est un enjeu de santé publique prioritaire pour le ministère de la Santé du fait de l’augmentation de la mortalité maternelle entre 2005 et 2012. La gratuité de la prise en charge des femmes enceintes est consacrée par les textes officiels, mais peu mise en œuvre dans les structures de santé.

Chaque année, pour les 15 000 femmes enceintes du Hambol, l’hôpital de Katiola est l’unique structure de référence. L’intervention de MSF, en collaboration avec le ministère, vise à renforcer l’hôpital (construction, personnel, médicaments, formation) pour en faire un centre de référence accessible et de qualité pour les soins obstétriques et néonataux d’urgence complets. En 2015, les constructions ont été achevées, les services de néonatologie et de soins attentifs ont été ouverts. Pendant cette même période, l’activité à l’hôpital a été croissante : 755 urgences obstétricales ou grossesses compliquées ont été prises en charge, 2682 accouchements dont 374 césariennes ont été pratiqués, pour 2650 naissances vivantes.

En périphérie, cette action a été complétée en 2015 par un travail d’accompagnement des centres de santé pour la prise en charge des soins obstétriques et néonataux d’urgence de base. A Boniérédougou, 262 accouchements ont été pratiqués depuis juin 2015 ; à Fronan, 137 accouchements ont été pratiqués depuis août 2015.

PRÉPARATION À LA RIPOSTE EBOLA

Bien que la Côte d’Ivoire n’ait pas connu de cas d’Ebola, MSF a assisté techniquement le gouvernement et des partenaires. Un projet pilote d’alerte par SMS des agents de santé communautaires aux autorités sanitaires, développé par Epicentre, a été mené entre mars et août 2015 dans la région du Tonkpi.

PÔLE DE SUPPORT RÉGIONAL

Abidjan est depuis mi-2015 la base d’un pôle d’appui régional, composé de 5 coordinateurs techniques logistiques. Cette équipe est au service des projets MSF en Afrique de l’Ouest et sera amenée à se renforcer en 2016.