Bloc opératoire de l'hôpital THQ de Hangu, Pakistan
© Isabelle Merny/MSF

Une importante explosion survenue devant deux mosquées d’une petite rue de Pat Bazaar à Hangu a fait des dizaines de blessés et plusieurs victimes parmi la foule qui quittait la mosquée après la prière du vendredi.

Après l’explosion d’une bombe vendredi après-midi dans le quartier Pat Bazaar de Hangu, ville de la province du Khyber Pakhtunkhwa au Pakistan, les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) et du ministère de la Santé ont pris en charge 55 blessés à l’hôpital Tehsil Headquarter (THQ) de Hangu.

Répondre à l’urgence

« L’explosion a eu lieu à quelques centaines de mètres de l’hôpital et les victimes ont commencé à affluer quelques minutes après. Notre équipe a rapidement établi des priorités pour identifier et prendre en charge les patients selon la gravité de leurs blessures. C’était une véritable course contre la montre pour soigner et stabiliser les blessés, » raconte Cédric Linossier, coordinateur MSF à Hangu.

Les équipes médicales ont opéré cinq personnes en urgence et stabilisé 50 autres. Les patients présentaient des plaies ouvertes (à l’abdomen, sur les membres, à la tête et à la poitrine) causées par les éclats de la bombe ainsi que des fractures ouvertes. Dix patients ont été transférées vers les structures médicales des villes voisines de Peshawar et Kohat pour des soins médicaux spécialisés.

« Des dizaines de personnes se sont précipitées ici, les patients, leurs proches et les curieux, explique Cédric Linossier. Il a fallu mettre en place une priorité d’accès pour les blessés de manière à ce que les équipes médicales aient suffisamment d’espace pour apporter les soins d’urgence ».

Hangu se situe dans l’Agence d’Orakzai, zone tribale frontalière de l’Afghanistan, et a déjà connu des épisodes de violences intercommunautaires. Pourtant, cette explosion est la première d’une telle ampleur depuis mai 2011 quand un attentat suicide avait alors provoqué la mort de 30 personnes et blessé 60 autres.

MSF à Hangu

Depuis mai 2010, une équipe MSF nationale et internationale apporte des soins de chirurgie d’urgence aux victimes de conflits armés et aux personnes souffrant de blessures potentiellement mortelles. MSF gère le service des urgences et le bloc opératoire de l’hôpital THQ de Hangu. 143 personnes, Pakistanais et internationaux, travaillent pour MSF à Hangu, dont 21 au service des urgences et au bloc opératoire.

En 2012, MSF a soigné plus de 22 556 patients en salle d’urgences et mené plus de 500 interventions chirurgicales. 600 patients ont été transférés à Peshawar pour des soins médicaux et chirurgicaux spécialisés. Entre juillet et octobre 2012, MSF a également soigné 1 054 personnes victimes d’une épidémie de diarrhée aqueuse aiguë.

Pour garantir la sécurité des patients et faire en sorte que chacun ait accès aux soins médicaux quelle que soit son appartenance politique, religieuse ou communautaire, l’hôpital THQ est une zone interdite aux armes respectée par toutes les autorités et toutes les communautés.
 

Depuis 1986, MSF intervient au Pakistan auprès des communautés pakistanaises et des réfugiés afghans affectés par les conflits armés, les catastrophes naturelles ou le manque d’accès aux soins. Les équipes MSF apportent actuellement des soins médicaux d’urgence gratuits dans l’Agence de Kurram ainsi que dans les provinces du Khyber Pakhtunkhwa, du Baloutchistan et du Sindh.

Les activités de MSF au Pakistan sont uniquement financées par les dons de particuliers à travers le monde, l’association n’accepte aucun financement en provenance de gouvernements, de bailleurs de fonds, et de groupes politiques ou militaires.